Laurent Ruquier et Stéphane Bern sont sans doute les animateurs les plus célèbres en France qui ont fait leur "coming out". Cependant, la question de révéler son homosexualité reste posée pour nombre d'autres figures plus ou moins connues du PAF. Christophe Beaugrand (TF1 et NT1) et Adrien Rohard (NRJ12) ont apporté leurs témoignages au magazine Tétu.

Christophe Beaugrand, qui n'a jamais cherché à cacher son homosexualité, explique qu'il peut arriver que des producteurs déconseillent d'apparaître "ouvertement gay". "Quand je bossais à La Matinale de Canal+ , le producteur me disait : 'Ne parle pas trop de ton homosexualité, tu vas passer pour le pédé de service. Ce n'est pas bien'. (...) Je ne pense pas que ce producteur voulait me protéger. Il devait craindre l'homophobie du public." a-t-il déclaré au magazine Tétu.

Publicité
Publicité

S'ajoute à la peur de la réaction des téléspectateurs, homophobes présumés, l'angoisse de "l'étiquette". Être "l'animateur gay" d'un programme, d'une chaîne, peut rebuter certaines personnalités qui préféreront alors agir comme une personne hétérosexuelle. "Est-ce qu'on répertorie le nombre de gauchers à la télé ? Chacun fait absolument ce qu'il veut ! Là où ça m'agace, parce que j'en connais certains, ce sont les animateurs gays qui prétendent être hétéros, uniquement à l'antenne. Je ne dis pas qu'il faut nécessairement le crier partout et porter un badge 'Frigide, on t'encule !', mais c'est ridicule", s'indigne Adrien Rohard.

"Ce que je trouve vraiment perturbant, ce sont les animateurs qui jouent les hétéros et s'inventent un faux couple avec une fille. Comme si, pour plaire, il fallait être 'normal'. Je pense exactement le contraire", renchérit l'animateur de TF1.

Publicité

L'un et l'autre pensent que si il ne faut pas résumer sa personnalité à sa sexualité, il ne faut pas s'en cacher. "Je suis convaincu qu'on est plus épanoui en s'assumant." affirme l'animateur de "Confessions intimes". #Célébrités #Télévision #Secret Story

Si de plus en plus de personnalités publiques vivent leur homosexualité sans la mettre en avant ou au contraire la cacher, on reste perplexe sur le peu de témoignages féminins.