Le compte à rebours est lancé. Le 10 juin prochain, plus de vingt ans après le culte Jurassic Park de Steven Spielberg (1993), sort dans les salles obscures le quatrième volet d'une franchise de légende : Jurassic World. Oubliés les opus II et III, véritables déceptions pour les inconditionnels de la géniale oeuvre d'un des plus grands patrons du #Cinéma hollywoodien. L'intrigue du film de Colin Trevorrow évacue les nanars Le Monde Perdu et Jurassic Park 3 et situe son action vingt ans après l'expérience du Docteur John Hammond, l'excentrique scientifique à l'origine de la résurrection du tyrannosaure, des vélociraptors et autres diplodocus.

Publicité
Publicité

En 2015, le parc d'attractions installé au large du Costa Rica, baptisé Jurassic World, existe depuis dix ans. Pour satisfaire les visiteurs, les scientifiques créent deux spécimens d'une nouvelle espèce de dinosaures. L'un d'entre eux s'échappe, et sème la terreur dans le parc, le décor est planté.



Une avant-première parisienne sur Internet



Depuis plusieurs semaines, la campagne de promotion bat son plein : entre bandes annonces et interviews, la mythique musique du film résonne dans toutes les têtes de ceux qui ont grandit avec cette aventure hors du commun. À tel point qu'on annonce plus de 100 millions de dollars de recette dès le premier week-end aux États-Unis, soit quasiment autant que Jurassic Park 3 en fin d'exploitation. Ce vendredi, le réalisateur, Chris Pratt, et Bryce Dallas Howard, têtes d'affiche du film, mais également Omar Sy, qui poursuit son début de carrière hollywoodien en étant crédité d'un petit rôle, étaient à Paris à l'occasion d'une avant-première mondiale privée et exceptionnelle.

Publicité

Pour l'occasion, la chaîne Youtube d'Universal Pictures France retransmettait l'évènement sur Internet, à partir de 19h.



Bientôt la fin d'une attente interminable



Tout au long de la journée, le lien affichait le décompte avant la prise d'antenne : 2:41:53 ; 1:12:48 ; 0:03:17...Une attente interminable pour tous ceux qui, bienheureux d'avoir eu vent de cette vaste opération de com, ont squatté leur canapé et leur écran d'ordinateur dans l'espoir de déguster avant tout le monde cette révolution jurassique. Bien évidemment, les spectateurs n'ont pu découvrir que le tapis rouge installé installé devant l'UGC Normandie des Champs Élysées, pour lequel plusieurs dizaines de cinéphiles (ou de groupies de Chris Pratt) se sont entassés devant le complexe (pour certains depuis 7h du matin). De quoi mettre l'eau à la bouche, et rendre encore plus grande la frustration des fans de la saga. Sur place, le début de soirée a été animé par une série de questions sur les trois premiers films auxquelles les personnes présentes devaient répondre pour gagner casquettes et t-shirts made in Jurassic World.

Publicité

Puis, dans une atmosphère digne de la montée des marches à Cannes, l'équipe du film a enfin fait son apparition, saluée par la foule : "Je suis un fan moi-même, et j'ai fait ce film pour ceux qui ont aimé Jurassic Park", a indiqué Colin Trevorrow. Comme les autres, Omar Sy s'est prêté au jeu des autographes et des selfies avant de s'engouffrer dans le cinéma. Dernier arrivé, Chris Pratt a été accueilli comme une véritable star et a, lui aussi, pris le temps de communier avec le public.



#Hollywood

"On y va ! Bonne enfoiré !"



Parmi les heureux possesseurs du précieux sésame pour découvrir Jurassic World en avant première, un parterre de célébrités parmi lesquels Tony Parker, Sonia Rolland ou encore Yannick Agnel. Puis, juste avant le début de la projection, toute l'équipe du film est venue dire quelques mots et parler du probable carton de l'année : "Je représente une génération qui a aimé les films d'une certaine époque, les films qui nous ont accompagné pendant notre enfance, et il faut continuer à raconter ce genre d'histoire" a souligné Colin Trevorrow. Omar Sy, de son côté, a enflammé la salle de cinéma : "Putain ! Bordel de merde ! C'est Jurassic World et je suis dedans ! On est à Paris pour la première mondiale !" Et c'est probablement ce grand farceur qui a glissé à Chris Pratt les quelques mots en français que l'acteur a lancé avant d'aller s'installer pour découvrir pour la première fois l'oeuvre en trois dimensions : "On y va ! Bonne enfoiré !" (au lieu de "bonne soirée"). Pour les autres, il faudra attendre le 10 juin prochain.