Dimanche dernier fut diffusé l’épisode 56 de #Dragon Ball Super sur la chaîne japonaise Fuji TV. Avec cet épisode très attendu, summum de l’arc Trunks du futur, l’anime jusque-là décrié a réussi à surprendre la majorité.

DBS 56, rencontre avec la Résistance

On retrouve nos protagonistes attaqués par la résistance à cause de la similitude entre Black et Goku. Le quiproquo réglé, les deux soldats tentent de jauger qui de Végéta ou Black a le visage le plus effrayant dans une scène très drôle, oubliant presque que le personnage est son réel portrait craché. Le passage dans la base de la Résistance apporte son lot de moments touchants et dramatiques, permettant de réaliser une fois de plus l’écriture intelligente de Trunks.

Publicité
Publicité

Il est très humble et attachant comme nous avons appris à le connaître dans la série originale. C’est aussi l’occasion de comprendre à quel point Trunks est admiré par les résistants, qui lui vouent une confiance sans faille. Le prince des Saiyans, bien que simple intermédiaire de la bonté de Bulma, nous montre aussi à quel point il a évolué et commence à se préoccuper des autres… A l’inverse de Yajirobé qui signe son retour dans cet épisode. Sauvé par le dernier Senzu de Maître Karin, celui-ci se contente de se cacher pendant les combats…

DBS 56, la naissance du Super Saiyan Rosé

Et c’est à partir de ce moment-là qu’on passe au plus gros de l’épisode. On a le droit à un pierre papier ciseaux comme prévu, mais avec cette fois un Végéta qui s’affirme au lieu de servir de spectateur VIP ou de coach sportif pour jeune espoir (Coucou Kyabe), et ça fait bien plaisir.

Publicité

Après avoir interpellé Black (en plein monologue de grand méchant) qui nous offre une apparition spectaculaire, non sans rappeler sa première, Végéta passe directement en Super Saiyan Blue. Ce qui ne semble pas étonner l’ennemi outre mesure. Le rival de Goku n’arrive pas à prendre l’avantage et se sens soumis à une sorte de pression malsaine et inexplicable. Goku Black explique alors qu’il a une surprise à leur montrer : ainsi naquit le Super Saiyan Rosé, dans une scène courte mais puissante. On notera également le travail très plaisant réalisé sur les auras des personnages. Végéta, dont on anticipe la défaite imminente, parvient à nous surprendre une dernière fois avant de se faire poignarder par une lame de Ki de son adversaire; à l’image de la technique de Végéto.

Alors que son rival tombe à terre Goku passe lui aussi en Super Saiyan Blue ordonnant à Trunks d’aller s’occuper de Végéta. Alors que Goku se fait également surpasser, Black prêt à achever nos héros d’un Kaméhaméha se fait arrêter par une voix bien connue.

Publicité

C’est Zamasu, descendant du ciel comme un être divin, et prenant place familièrement aux côtés de Black.

Pourquoi le Super Saiyan Rosé?

Petite théorie personnelle qui a peut-être déjà été abordée, je ne sais honnêtement pas. Admettons le fait que tous les personnages liés aux dieux de la destruction (Hakaishins) ont des noms d’alcool : Bière (Beerus), Champagne (Champa), Whisky (Whis) & Calvados (Vados). Le Super Saiyan Rosé est bel et bien prononcé. Et pas Super Saiyan Rose (qui donnerait phonétiquement quelque chose du genre Suppa Sayajin Pinku vu que la couleur rose se dit de manière similaire en anglais et japonais, c’est bien Suppa Sayajin Rosé qui est prononcé par Black). Ainsi, le nom de la transformation viendrait du vin : le rosé.

Selon moi ce nom réfère au fait que le Kaio Shin du futur de Trunks étant mort (tué par Black?) le Beerus du futur est lui aussi aussi décédé (comme précisé dans l’épisode 55). Ainsi Zamasu représenterait le Kaio Shin qui crée la vie et Black le dieu de la destruction qui a le droit de lever la main sur la création des Kaio Shin, d’où le choix de ce nom “Rosé” quand son Ki divin atteint son paroxysme.

Au final, un épisode 56 d’une grande qualité qui nous laisse impatients de découvrir la suite. Les plus grands mystères perdurant sont l’origine de ce Zamasu et du corps de Goku, emprunté par Black. #Manga #Anime