Gardienne de la tradition un peu vieux-jeu, soucieuse du respect des bonnes manières et prête à tout pour préserver l'honneur de la famille Grantham, Lady Violet n'en est pas moins un personnage surprenant et très perspicace parfois de la série Downton Abbey.

Certes, Lady Violet est une aristocrate snob méprisante et exaspérante, personne ne le niera mais elle fait preuve d'un humour "so british". C'est ainsi que remarquant la présence d'une amie de Tom Branson (ancien chauffeur et mari de feu Lady Sybil), une jeune institutrice travailliste, lors d'un dîner chez les Crowley, celle-ci s'offusque et demande ironiquement « si l'on est à cours de beau monde pour la soirée ».

Publicité
Publicité

Nous ne pouvons qu'apprécier malgré tout son sens de la répartie. Lady Violet est toujours très métaphorique et incisive même pour exprimer les jugements les plus méprisants (et méprisables). Ainsi discutant avec « tante » Isobel qui lui fait remarquer que les domestiques sont des hommes comme les autres, Lady Violet précise avec beaucoup d'humour que c'est mieux qu'ils le soient pendant leurs jours de congés ! Insupportable mais tellement drôle !

Ironie british

C'est ainsi que, toujours avec beaucoup d'ironie et dans un anglais irréprochable, celle-ci balaie au repas les discussions qui s'enveniment malgré son penchant avéré pour l'intrigue. La comtesse n'aime pas les discussions politiques ou religieuses à table. Lorsque son fils, le comte de Grantham, s'emporte face aux provocations de l'institutrice gauchiste en plein souper, cette dernière n'hésite pas à rappeler que « les principes sont comme les prières, nobles bien sûrs mais inconvenants dans une fête ! »

Les convenances donc et l'image sont ce pour quoi se bat Lady Violet.

Publicité

Car c'est un combat pour elle. Elle sait en pragmatiste qu'il vaut mieux travailler l'apparence que les valeurs véritablement morales pour se préserver. Assistant à la première soirée d'écoute radiophonique, à l'occasion de laquelle toute la famille put entendre ensemble un discours du Prince, celle-ci remarque que la radio pourrait bien constituer une menace pour la famille royale : « la monarchie s'est développée sur la magie et le mystère, sans cela le peuple pourrait penser que les membres de la famille royale sont des gens comme nous ». Mais préserver les apparences est aussi un moyen féminin de protéger ses secrets dans une haute société victorienne peut tolérante à l'égard des #Femmes qui s'accordent plus de libertés que les autres.

La sagesse de Lady Violet

Elle ne révèle donc pas à la famille les relations extraconjugales de sa petite fille Lady Mary tout comme elle couvre Lady Edith lorsqu'elle apprend qu'elle a un enfant hors mariage. Lady Violet sait être féministe avant l'heure.

Publicité

Elle n'hésite d'ailleurs pas à affirmer que "les hommes n'ont aucun droit".

Hormis Igor Kouragin peut-être, un prince russe, avec qui la jeune Lady Violet failli fauter un demi-siècle auparavant. Igor, chassé de Russie, réapparaît en Angleterre et fait perdre tout son vocabulaire à Lady Violet. Devant lui, Lady Violet ne sais plus vraiment cacher ses émotions bien qu'il ait perdu de sa superbe. Mais, quoique très émue de revoir cet homme, cette dernière n'en oublie pas son rang et ses responsabilités, aussi le déboute-t-elle quand il lui déclare à nouveau sa flamme.

Lady Violet est une vieille dame qui ne se laisse plus totalement dominer par ses émotions. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir de l'empathie véritable pour ses proches quoi qu'elle en dise. C'est ainsi que dans l'épisode 5 de la saison 6, Violet remet en place sa petite fille Lady Mary quand elle se moque méchamment de sa sœur Edith qui a disparu sans prévenir afin de pouvoir vivre librement avec sa fille cachée. Pour Lady Violet car selon elle, le manque de compassion "est bien plus vulgaire que l'excès de larmes ".  Cerseï Lanister de Game of Thrones devrait vraiment en prendre de la graine ! 

 

  #Séries TV #Fiction