Après l’époustouflant épisode 56 de la série, marquant le début d’une apparente confrontation finale entre Goku et Black, l’apparition de Zamasu semblait annoncer des révélations ainsi que la conclusion de l’arc. Et bien contre toute attente, en plus de proposer un épisode nerveux et dynamique, la série ne répond qu’à très peu de questions et en soulève d’autres.

Saiyans affronte les Dieux

Après un récapitulatif nous remettant immédiatement dans l’ambiance de la semaine dernière, la première image à laquelle on a droit est le visage sérieux de Goku face aux deux antagonistes, ça faisait longtemps ! On a aussi l’occasion de se moquer de Végéta qui, allongé sur le dos, se débrouille pour tomber sur le ventre dans un fracas sans nom.

Publicité
Publicité

Deux fois. L’emphase est réellement centrée sur la véritable identité de Black, question légitime pour nos protagonistes (et pour nous), quasiment sûrs qu’il s’agissait de Zamasu.

Et puis c’est parti, Goku contre Zamasu match retour, auquel s’ajoute très rapidement Black. Zamasu accepte l’aide de ce dernier dont le corps ressent le besoin de se battre contre son propriétaire originel, juste afin d’humilier un peu plus le Saiyan qu’il juge non digne de sa puissance. Trunks s'inclut dans la bataille, parant “l’épée” de Black avec la sienne et montre la détermination qu’il a acquise de son père. S’ensuit la scène la plus mythique de toute la série. Les deux Saiyans, acculés par les Dieux, sous plusieurs plans, avec une musique inédite. La tension se construit avant de se relâcher d’un coup avec l’assaut de Kikoha des deux antagonistes.

Publicité

Et là, le meilleur Sakuga de la série, qui restera mythique: les quelques secondes d’affrontement qui suivent.

Vers une prolongation d'arc

Dans la seconde partie de cet épisode, on comprend le sens du titre. Zamasu le dieu immortel est à prendre au premier degré. En effet, après avoir reçu une blessure fatale, à l’instar de Végéta, cette dernière se referme d’elle-même. Un phénomène étonnant accompagné d’un simple “Ça ne fonctionnera pas.” Le calme de Zamasu mêlé à ses phrases incisives fait vraiment mouche et rend le personnage réellement charismatique. Et, d’une certaine manière, plus divin que Beerus par exemple.

Le court échange qu’il a avec Trunks est très intéressant, n’hésitez pas à y prêter une attention plus soutenue. Puis je pense que juste après, tout fan de Dragon Ball a hurlé. Trunks assène une violente suite de coups avant de sauter et rengainer son épée. Puis il se met en position et LANCE UN FINAL FLASH.

J’espère sincèrement que Végéta n’était pas évanoui à ce moment. Malheureusement pas d’effet sur Zamasu qui sort de la lumière tel l’être divin qu’il est devenu.

Publicité

Il profite de sa condition pour empêcher la fuite de Goku et Trunks, et tous trois reçoivent un Kaméhaméha de Black qui n’aura aucun effet sur le Kaioshin, bien à l’opposé des deux Saiyans. La tension refait une envolée dans la scène où Black et Zamasu veulent achever les héros d’une attaque combinée. La scène est suffisamment longue pour permettre de penser au différentes possibilités, sans l’être trop et casser ainsi la tension. C’est finalement Végéta qui utilisera ses dernières forces pour les sortir de ce mauvais pas. On t’aime Végéta.

Quand les dieux se rendent compte de la disparition de Goku et Trunks, l’espoir que l’arc ne se termine pas immédiatement m’a traversé l’esprit. Les héros sauvés par Végéta et Yajirobe et le prince des Saiyans sauvé par Mai et la Résistance, sont réunis. Mai fait alors apparaître la machine temporelle de Trunks, installe les blessés dedans, la règle et… en sort ?! Non Mai, pourquoi ? Bien évidemment car pendant que nos héros resteront dans le passé, la Résistance aura besoin de sa leader pour ne pas s'effondrer. Zamasu et Black qui cherchaient Goku interviennent trop tard.

L’arc semble se prolonger un peu, mais nous en discuterons dans le prochain article, dans lequel nous parlerons également de la partie finale sur Zamasu et Gowasu. #Japon #Dragon Ball Super #Anime