On a regardé le nouveau clip de #Lady Gaga " #Perfect illusion". Il s'agit du premier extrait du nouvel album " Joanne" de la chanteuse américaine attendu dans les bacs le 21 Octobre 2016.

A bas les déguisements, au placard les perruques baroques

Point d’extravagance dans son nouveau clip. Vêtue d’un short en jean et d’un tee shirt noir, rangers aux pieds, crinière peroxydée au vent ... la chanteuse se déhanche dans une foule survoltée où apparaissent tour à tour  de Mark Ronson et Kevin Parker. Sans fard ou presque… Faut il y voir une volonté de revenir à une esthétique plus conventionnelle après les controverses suscitées par son précédent album Artpop ?  On pressent une certaine maturité avec une bande instrumentale plus aboutie, brute de décoffrage.

Publicité
Publicité

Gros coups de basse et riff de guitare électrique, voix écorchée … Après la dance, le R&B, le jazz, ce nouvel opus signe un virage complet dans l'univers du rock. Certaines oreilles affutées évoquent même un tournant résolument 80s. En s’affichant avec des musiciens reconnus tels que la machine à tube Mark Ronson ou l'australien Kevin Parker des Tame Impala, on devine que Stéphanie Germanotta aka Lady Gaga souhaite prendre le contrepied de ses précédents tubes et ne sera définitivement pas là où on l’attend avec son nouvel album « Joanne». La diva se serait-elle pour autant assagie ? Naturel affiché et sonorités brutes, la chanteuse semble vouloir s'écarter de son alter ago habitué aux extravagances.

 

Un virage à 180 degrés

Les internets ont émis une foule de théories plus ou moins pertinentes sur ce retour aux fondamentaux pour le moins inattendu, qui semble déstabiliser ses fans les plus farouches et ravir ceux qui lui reprochaient de s’éparpiller.

Publicité

Serait-ce le tournant de la trentaine ? serait-ce l’échec commercial de son précédent album ? serait-ce sa récente rupture avec son fiancé ?  La chanteuse semble placer ce nouvel album sous le signe d’un rapprochement avec ses origines, d'une authenticité retrouvée. Ainsi le nouvel album devrait compter un titre hommage à sa tante paternelle, Joanne, décédée tragiquement à l’âge de 19 ans avec en filigrane, le rapprochement qu'elle a opéré avec sa famille durant cette pause de trois ans. Il ne faut pas non plus négliger la forte influence qu’ont exercé les années 80 sur la chanteuse et son registre. Un retour à ce qu'était Stéphanie Germanotta avant Lady Gaga en somme.

 

Verdict : Stéphanie Germanotta vs Lady Gaga

 Mitigé. Lady Gaga semble mettre de côté un pan essentiel de ce qui a constitué jusqu’à là son personnage. J’attendais de l’avant garde, de l’originalité, un questionnement , un effet  "what the "...  Exit les paroles sybillines, la scénographie recherchée : ce qui transparait pour le moment est on ne peut plus conventionnel, un poil répétitif.

Publicité

J’attendais mieux d’une collaboration avec Mark Ronson. On a tous en tête l'excellent "Uptown funk " qu'il a signé pour Bruno Mars. Autrement plus percutant. Même si ce premier opus reste une surprise lorsqu'on le compare à ses précédents tubes, même si la partie instrumentale est soignée ... l’exercice est un peu trop convenu, trop lisse. L’air reste entrainant, nul doute que martelé à longueur d’ondes et à plein décibels, ce premier extrait devrait atteindre sa cible et finir par trouver grâce à nos yeux (d’ailleurs on est déjà en train de fredonner le "It wasn’t love" dans notre salle de bain).

Reste à voir ce que nous réserve le reste de l’album « Joanne » qui devrait sortir le 21 Octobre 2016.

  #Musique