L’univers Marvel s’enrichit avec ce film dont le synopsis, sur le site qui lui est consacré, est des plus laconiques. « Doctor Strange raconte l’histoire d’un neurochirurgien, le dr Stephen Strange, qui après avoir été victime d’un horrible accident de la route, découvre des dimensions parallèles et un univers fantastique. ». Le docteur est incarné par Benedict Cumberbatch. La naissance du personnage remonte à un comic de 1963. Là, passé de 2D en #3D, Real D 3D et Imax 3D, il prend une toute autre dimension grâce aux effets spéciaux de Stéphane Ceretti auquel on doit déjà ceux des 'Gardiens de la Galaxie'. Ce sera sans doute l’un des héros récurrents de l’univers des Studios Marvel qui oeuvrent déjà sur 'Captain America', 'Thor Ragnarok' et le deuxième volet des 'Gardiens'.

Publicité
Publicité

Clea absente

Les amateurs de comics regretteront sans doute que le personnage de Clea soit le grand absent de la transposition. Mais avec 'Christine Palmer' (Rachel McAdams), ils apprécieront une héroïne tout à fait séduisante. Clea n’était pas apparu dans le premier numéro du comic et le producteur a estimé que « son personnage a besoin que l’on raconte son histoire (…) il y a tellement de choses à mettre en place, tout balancer pêle-mêle dans un premier film constitue une véritable erreur. » Mais dans un second, peut-être trouvera-t-on la fille d’un démon inter-dimensionnel devenant la petite amie du docteur. Le film s’en tient donc à la perte des mains du chirurgien qui devient initié à la magie et peut ainsi sauver des vies… et risquer la sienne. On retrouve l’'Ancien' (Tilda Swinton), 'Baron Mordo' (Chiwetel Ejiofor), 'Wong' (Benedict Wong).

Publicité

Pour Kevin Feige, des Studios Marvel, « Strange est brillant, mais pas forcément très sympathique, assez arrogant (…) Iron Man a beaucoup en commun avec lui ».

Décors somptueux

Les plans du film et les décors ont vraiment l'air de qualité. Certains sont naturels (église, temples bouddhistes népalais), d’autres artificiels et surtout des effets spéciaux à gogo (une boule de feu fait s’écrouler tous les immeubles d’une rue). Les studios Disney ont été mis à contribution pour créer les concepts. Les costumes sont aussi soignés (ainsi les robes de Christine). 'Strange' manie l’Orbe d’Agamotto' (une arme étrange) et revêt la 'Cape de lévitation'. Le tournage a débuté au Népal et s’est poursuivi en studio au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Personnages complexes

Par rapport au comic, les personnages sont plus complexes, moins monolithiques, à commencer par celui de 'Karl Mordo'. Le baron, adepte de l’Ancien', est ambigu, beaucoup moins odieux (mais tout aussi retors) que son prédécesseur 2D.

Publicité

'Christine', chirurgienne collègue de Strange, l’ancre dans le monde terrestre. 'Wong' gagne beaucoup en épaisseur et n’est plus tout à fait le majordome du comic. Bref, les stéréotypes trop marqués ont été subtilement modifiés. L’Ancien' est d’ailleurs une ancienne (Tilda Swinton) dont le genre est très androgyne. Elle est une mystique celte dans le film.

Longue gestation

Un premier 'Doctor Strange' avait été imaginé à l’écran dès 1986. Un autre script fut écrit en 1989. Columbia avait acquis les droits en 1997, revendus en 2001 à Dimension #Films, puis l’été suivant à Miramax, puis ce fut la Paramount en 2005. L’actuelle version a été plusieurs fois remaniée. Les scénaristes travaillent déjà à une suite… #Cinéma