Tournée internationale commencée au printemps aux États-Unis, The Cure est en Europe depuis le 7 octobre pour 34 dates, dont 3 en France cet automne : le 15 novembre 2016 à Paris à l'AccordHotels Arena, le 17 à Lyon et le 18 novembre à Montpellier. 34 dates dans 16 pays, environ 35 titres enchainés pour 3h de spectacle minimum, medley de leurs 14 albums en 40 ans de carrière, et peut-être des inédits, comme ce fût le cas le 11 mai à la Nouvelle-Orléans. Prémices d'un nouvel album ? Des bruits qui circulent pour un 4:14 Scream, une suite au 4:13 Dream de 2008, date de leur dernier album sorti. Sepuis, silence... radio ! The Cure, groupe britannique légendaire, reste mystérieux ! En effet, sur les réseaux sociaux, peu de communication.

Publicité
Publicité

Un Robert Smith toujours effacé, discret. Un groupe quasi absent des médias... À part leur tournée, depuis 2008, rien ne sort quant à un éventuel album, et ce qu'on peut trouver n'est que suspicions, espérances, prédictions ! Mais si on s'en tient à la façon de faire habituelle, il y a fort à parier que ça sent la sortie ! Peut-être the last... Suspense ! Saviez-vous qu'au moins deux des chansons de the Cure sont issues de rêves récurrents de Robert Smith ? Lullaby, un cauchemar qu'il faisait enfant, dans lequel il était dévoré par une araignée géante. Son père, pour le rassurer, lui inventait des berceuses ; qui le terrifiaient encore plus ! Et Close to me, d'un rêve dans lequel il est enfermé dans un placard qui tombe d'une falaise dans l'océan... !

The Cure : Un mythe à légendes

 The Cure : 40 ans que le groupe est formé, même si la 1ère sortie ne date que de 1978, avec le 45 tours Killing an arab.

Publicité

Titre qui a défrayé la chronique ! A l'époque, pour éviter tout problème d'interprétation, le disque, envoyé aux médias, est accompagné du livre "L'étranger" d'Albert Camus. Dont la chanson relate le fameux passage du roman, sur la plage. Encore faut-il le savoir, ce qui est loin d'être le cas lors de la sortie, et le groupe devra s'en expliquer, taxé de racisme. L'oeuvre étant un moment reprise comme hymne par le Front National britannique, et détourné par les mouvements racistes, le groupe devra même apposer un autocollant sur les disques, sur lequel sera écrit : « The song KILLING AN ARAB has absolutely no racist overtones whatsoever. It is a song which decries the existence of all prejudice and consequent violence. The Cure condemn its use in furthering anti-Arab feeling. » (La chanson KILLING AN ARAB n'a absolument aucune connotation raciste quelle qu'elle soit. C'est une chanson qui dénonce l'existence de tous les préjugés et la violence conséquente. The Cure condamne son utilisation pour favoriser le sentiment anti-arabe). C'est dur d'être écoutés par des cons, auraient dit certains !

The Cure, côté obscur ?

Le prochain album serait paraît-il plus gothique.

Publicité

Il faudra s'armer encore de patience. En attendant, pour les chanceux qui ont des places, il y a la fameuse tournée ! Pour les autres, des vidéos circulent déjà. On peut même trouver sur youtube le concert entier d'Helsinki (en 2 parties). De quoi quand même se réjouir malgré cette tournée en sold-out !

#theCure #AccordHotelsArena #Montpellier culture