Le dernier film de #Luc Besson, dont la première bande annonce #Cinéma vient d’être mise en ligne, ne va pas laisser indifférent. Pour les bonnes raisons ?

Il est difficile de voir dans la première bande annonce de « Valerian et la cité des mille planètes » ce que donnera le film qui durera certainement plus de deux heures. Cependant, ces premières images ne rassureront pas ceux qui auraient l’espace d’un instant donné le bénéfice du doute à Luc Besson. Oui, #Valerian est un film de Luc Besson, et ça se voit. On ne peut s’empêcher de faire le parallèle avec 'Le cinquième élément', au niveau visuel du moins. Si les images semblent plus léchées (heureusement, « Valerian » va sortir tout de même 20 ans après « Le cinquième élément »), la direction artistique, elle, ne semble pas avoir bougé d’un millimètre. Cela ne semble pas mieux lorsqu’on analyse les « Alien » dont certains rappelleront les méchants « élémentaires » ! Il y a donc des constantes chez Besson, des constantes visuelles et artistiques.

Publicité
Publicité

La façon de filmer ne semble pas, elle, trop Besson mais les quelques plans révélés dans la bande annonce de moins de deux minutes ne permet pas d’en savoir plus. Cependant, il y a fort à parier que nous retrouverons les ingrédients de la mise en scène un peu naïve chers au papa de « Léon ».

Valerian et Laureline

Par contre, on en sait un peu plus sur le jeu des deux comédiens du film, Dane DeHaan et Cara Delevingne. Force est de constater que tout au long de la bande annonce, le couple ne rassure pas. Et même sur certains plans, Cara Delavingne grimace en donnant à Laureline un air branchouille et un tantinet vulgaire. Les images qui avaient filtré du court Making Of disponible en ligne laissaient entrevoir un jeu de comédien un peu minimaliste. La bande annonce confirme cette impression.

Publicité

Et le scénario de Valerian ?

C’est la grande inconnue. Même après cette bande annonce tout en couleur et en effet visuel rien ne laisse présager des aventures de Valerian. On peut avoir des craintes légitimes à la vue des productions précédentes de Luc Besson. Même s’il a été un succès, « Lucy » n’avait pas brillé par son scénario et avait bénéficié outrageusement de la présence du « sex symbol » du moment, j’ai nommé Scarlett Johanson. Le passé de Luc Besson ne parle donc pas en sa faveur.

Désormais, nous attendons une nouvelle bande annonce afin de voir si nos craintes s’avèrent légitimes ou s’il subsiste un espoir …