Avec "#Miss Peregrine et les Enfants particuliers", #Tim Burton porte à l'écran une vision réaliste de la différence et de la souffrance qui y est attachée, dans un univers surréaliste. Le bizarre, l'irrationnel, l'absurde, valorisent ainsi l'étrangeté de chaque enfant. Le style du réalisateur est parfaitement en adéquation avec la narration. Posséder une force herculéenne, être aussi léger qu'une plume, vivre sans être perceptible, générer du feu, créer des choses impossibles, réduire quelqu'un en cendres en un regard, donner vie aux objets et êtres inanimés puis les contrôler, voyager dans le temps, ce sont autant de facultés dont rêvent les gens ordinaires.

Publicité
Publicité

Cette fois-ci, vous allez déchanter ! Seuls les enfants particuliers peuvent comprendre le poids de telles facultés. Ce long-métrage réalisé par Tim Burton a su redonner de l'éclat à un thème déjà surexploité.

Les particularités des enfants certes uniques ne sont ni attrayantes ni éblouissantes. La plupart du temps, ils utilisent leurs singularités pour accomplir des tâches quotidiennes, et non pour mener des missions extra-ordinaires. Aucune démonstration de leur capacité ne suscite l'envie, voire la jalousie. En effet, à quoi cela sert-il de pouvoir s'élever dans le ciel si on est obligé de porter des chaussures de plomb pour garder les pieds sur terre (cette expression usuelle devient une réalité écrasante dans le film)? Leur différence est un fardeau et non un cadeau.

Publicité

Cette considération n'est pas celle des personnages du film, ni même de l'auteur qui s'exprime à travers eux, elle émane du spectateur. C'est en cela que le film surprend et trouble. Le monde magique de "Miss Peregrine et les Enfants particuliers" mérite quand même d'être découvert.

Cette œuvre nous fait naviguer entre désenchantement et espérance

Outre des capacités parfois rebutantes, les enfants particuliers doivent se prémunir contre d'éventuelles persécutions. Miss Peregrine crée une boucle, autrement dit elle trouve une date à une époque donnée où les enfants pourront vivre cachés;  la même journée se répète. Pour ces personnages atypiques, une vie normale est inconcevable. D'ailleurs, cette question est totalement passée sous silence. On évite alors le larmoiement continuel sur l'absence et la recherche d'une existence conforme, paisible et simple. À l'abri des humains, Miss Peregrine et ses protégés doivent fuir un mal plus grand, un individu psychotique désireux de devenir immortel à tout prix.

Publicité

En dépit des malheurs, les enfants particuliers ne se plaignent pas. Résignés ou heureux, ils profitent des moments qu'ils partagent ensemble. Au milieu de leur tourmente, le spectateur ne sombre pas, il se laisse porter par un élan d'espoir, celui que lui prodiguent la force et le courage de ces jeunes pousses qui ne grandiront jamais. Il serait donc opportun d'affirmer que "Miss Peregrine et les Enfants particuliers" est un savoureux bonbon surprise, d'autant plus qu'il est adapté d'un best-seller international.

La bande-annonce du dernier film de Tim Burton

  #Cinéma