Comme de coutume, Xavier de Rosnay et Gaspard Augé ont pris leur temps avant de revenir sous les projecteurs. Neuf ans après « Cross » (2007), cinq ans après « Audio Video Disco » (2011) et deux albums live, l’un des fleurons de l’électro made in France dévoile une épopée sonique et sensuelle avec son troisième opus: « #Woman ». A la manière des Daft Punk et leur album « Random Access Memories » (2013) qui réhabilitait le son disco-funk des seventies, #Justice jette un œil dans le rétroviseur pour révéler de nouvelles voies.

Depuis le succès de leur remix du titre « Never Be Alone (We Are Your Friends) » du groupe Simian, le duo n’a cessé d’affirmer sa filiation au hard-rock et à la pop pour imposer sa signature : un son à la fois épique et mélancolique.

Cette recette magique a notamment permis au groupe de connaître le succès, bien au-delà des frontières francophones.

Publicité
Publicité

Sorti le 18/11/2016, leur dernier album puise à nouveau dans cet héritage pour en tirer une relecture adoucie mais toujours autant efficace.

Woman, un album solaire et ultra-référencé

Ce n’est pas un hasard si le groupe a choisi d’invoquer la figure féminine pour se ré-inventer. Symbole de maternité et de justice, de douceur et de puissance, elle s’incarne progressivement au fil des dix morceaux qui composent ce nouvel album. De l’introduction « Safe and Sound » au dénouement « Close Call », les basses chaleureuses se mêlent aux chœurs pour offrir un mélange équilibré de mélodies et d’uppercuts sonores. Un mariage autant hybride que réussi comme en témoigne l’expérimental et guerrier « Chorus ».

Entre l’hommage appuyé à Giorgio Moroder (période Midnight Express) du titre « Alakazam ! », la référence au magazine français de BD de science-fiction avec « Heavy Metal » et la résurrection d’un certain esprit French Touch (Phoenix, Alan Braxe) dans « Love SOS », Justice sait convoquer les univers pour en faire un tout, riche et cohérent.

Publicité

D’autres titres comme l’entêtant « Randy » et la balade « Stop » sont autant d’invitations à venir les (re)découvrir sur scène, à partir de 2017. #Musique