Swiss Army Man est un O.V.N.I provenant du cerveau de Daniel Scheinert et Daniel Kwan. Ce sont des réalisateurs encore méconnus avant ce projet (qui est donc leur premier long métrage). En effet, Scheinert et Kwan ont seulement réalisés deux courts métrages, avant de s'attaquer au grand format : Pockets et Interesting Ball. Deux courts aux mises en scène soignées et aux scénarios totalement loufoques. Si les courts métrages sont réputés pour offrir une créativité et une folie quasi sans limite aux réalisateurs, à la différence des longs métrages, le duo a su, lui, garder cette folie, cette marginalité. Au vu de leurs précédentes œuvres, S.A.M reste dans le même délire, dans le même ton, il porte la signature du duo.

Publicité
Publicité

Cet univers à la fois sérieux et réel, mais qui se retrouve systématiquement habité par des séquences irréelles et impensables. On retrouve cette folie dans le récit de Swiss Army Man, aussi basique que soit l'idée de départ. Nous faisant voyager dans un monde absurde et hors de toutes pensées rationnelles. Les prestations de Paul Dano et Daniel Radcliffe sont magistrales, tous deux semblent possédés par leur personnage et le paysage dans lequel ils évoluent. De plus, la mise en scène parfaite et la superbe ambiance nous émerveillent du début à la fin. La bande-son est également réussie, elle habille harmonieusement le récit. Le film fit l'unanimité au Festival du film de Sundance et s'est vu récompensé du prix de la mise en scène.

Une poésie potache mais sincère

Ce long-métrage est plein d'humour, d'amour et de beauté.

Publicité

À travers cette folle histoire se dessine un message de paix, de gaieté et de simplicité. Dans le fond, cette absurdité apparente cache des valeurs exemplaires et une ode à la vie. Cette folle rencontre rassemble un homme au bord du suicide et un cadavre aux drôles de facultés physiques. S'ensuit une aventure loufoque et sublime. Scheinert et Kwan signe une oeuvre d'une beauté profonde et omniprésente, qui casse les codes. Leur film est à contre-courant de ce qui se fait aujourd'hui, mais la qualité et la maîtrise forcent le respect. Chapeau pour ce premier long métrage, qui fait clairement partie des pépites de l'année. Audacieux, atypique, Swiss Army Man est un poème potache et sincère, qui réconcilie la vie et la mort. #Films #Cinéma