En juillet 2017, #Luc Besson va sortir « #Valerian et la cité des mille planètes » le film français le plus cher de l’histoire. Car, avant même tout autre considération artistique, le film est estampillé du plus gros budget pour un film d’initiative française : 197M€ ! Rien que cela.

Le pactole de Valerian

Besson toucherait plus de 5M€ en droits d’auteur et en tant que réalisateur. Selon BFM Business, il toucherait à lui seul plus que la totalité des salaires de tous les comédiens du film. Le film est une bonne opération pour tout le monde, excepté la France peut-être. Le CNC a donné son agrément permettant au film d’être considéré comme une production française.

Publicité
Publicité

A la clé, pas loin de 12M€ de crédit d’impôts pour #EuropaCorp malgré seulement 38% (74M€) de l’immense budget du film dépensé sur le territoire français. Mais si les chiffres donnent le tournis, reste à savoir si les premières images du film donnent, elles aussi, le frisson car c’est quand même ça le plus important. Afin de se donner le maximum de chance, Luc Besson s’est tourné vers les meilleurs : Desplat à la musique, ILM (Star Wars / Avatar …) et Weta (Le seigneur des anneaux / Hobbit / Le monde de Narnia …) pour les effets spéciaux … Et pour le buzz rien ne vaut une chanteuse au top de sa popularité, à savoir Rihanna. Les premières images de la chanteuse faisant l’artiste de cabaret ne semblent pas la sortir de sa zone de confort. Peut-être avait-elle plus à montrer dans le très raté « Battleship » où elle jouait un soldat ?

Valerian, le sixième élément ?

Visuellement, l’univers du film n’est pas sans rappeler « Le cinquième élément » du même réalisateur.

Publicité

Cependant, on aime ou pas Luc Besson, on reconnait sa façon presque naïve de filmer. Grand angle, caméra qui se rapproche des visages de façon un peu systématique … « Valerian » est bien parti pour être un Besson pur jus. Est-ce une bonne nouvelle ? Ce n’est pas tant visuellement que l’inquiétude monte mais bel et bien au sujet de l’histoire et du scénario ... comme souvent chez Besson. Reste que faire porter le film sur le quasi inconnu Dane DeHaan, dont la seule gloire fut d’interpréter Harry Osborne dans le Reboot de « Spiderman », et Cara Delevingne ,plus connue pour ses frasques mode et people, tient du risque insensé mais sans doute calculé. Cela reste tout de même un sacré pari. Quitte ou double. Le "trailer" qui arrive apportera son lot de réponses mais déjà les grandes lignes du prochain Besson semblent assez clairement tracées.