On ne va pas s'attarder sur les présentations, la popularité et la renommée de Woody Allen ne sont plus à prouver. Habitué des #Films profonds où il explore la conscience humaine, et généralement dans nos vices liés à l'amour, Café Society s'inscrit parfaitement dans la filmographie du réalisateur. Si ses derniers films sont discutable et qu'il a tendance à faire des films qui se ressemblent, pour son dernier en date c'est un retour au base de son talent. Triangle amoureux, milieu mondain, Hollywood, New-York et le Jazz... Woody s'est amusé pour ce film. Si le sujet est plutôt banal, se déroulant autour d'un triangle amoureux, l'écriture est exemplaire. Le récit est d'un dynamisme prenant, sans nul doute que la sublime bande-son d'époque y est pour quelque chose. Une aura de gaieté et de bonne humeur plane sur l'oeuvre tout entière. Chaque note rythme et dynamise le récit. La photographie est sublime également, les décors et les plans sont d'une beauté implacable. L'immersion dans l'époque est totale et immédiate.

Des acteurs en osmose

Le casting dont s'entoure le réalisateur est une fois encore des plus alléchant, en plus de briller du début à la fin. Kristen Stewart ( Twilight, Panic Room) est charmante et tout à son aise. Une alchimie se dégage entre elle et Jesse Eisenberg (Bienvenue à Zombieland, The Social Network). Ce dernier est d'ailleurs d'une justesse gracieuse. Leurs deux prestations s'accordent à merveille, l'un comme l'autre réussissent à retranscrire avec justesse leurs émotions et leurs ressentis à travers des expressions de visages et des gestuelles finement jouées. Moins présente à l'écran, Blake Lively (Instinct de Survie, The Town) tient malgré tout son rôle comme il se doit. Quant à Steve Carell (Bruce Tout Puissant, The Big Short), bien qu'il nous ait habitué à un registre comique, son interprétation plus dramatique, plus profonde, se trouve être parfaite. Il jouit d'une grande prestance à l'écran. Le talentueux travail d'écriture de Woody sur ce film se trouve être mis en valeur de la meilleure des façons qui soit par ses acteurs.

Le talent de Woody Allen reste intact

Café Society baigne dans une ambiance très réussit, et qui plus est rapidement entraînante. On y découvre un monde fascinant et beau, emmené subtilement par de superbes personnages totalement ancrés dans l'univers psychanalytique du réalisateur. Les dialogues sont intelligents, fins, tout en sachant être plus drôle ou plus dramatique. Un superbe et excellent #Woody Allen, fan ou non de l'univers, Café Society est à voir. Le sujet, si basique qu'il soit, est abordé avec beaucoup de réflexions, de sensualité, et tout en subtilité. #Cinéma