Les fêtes de fin d’année sont célébrées un peu partout dans le monde, Noël, Hanoucca, le Dakshinayana, Yule… il y a cependant un événement qui nous rassemble tous, par delà nos croyances, nos convictions ou nos philosophies. Quelque chose d’inscrit dans notre ciel, immuable et fédérateur et même à l’origine de toutes les fêtes précédemment citées, je parle du solstice d’hiver. Les jours vont rallonger à partir du 25 décembre, alors pour célébrer cette magie naturelle que nos ancêtres ont tous observé depuis la nuit des temps, écoutons, regardons ces quelques contes et légendes du monde choisis. D'ailleurs la nouvelle production des studios Disney ne s'y est pas trompé avec son animé Vaiana qui narre une mythologie polynésienne pétillante et nous met des paillettes exotiques plein les yeux...

Publicité
Publicité

tout ce qu'il nous faut pour en finir avec une année 2016 si mal malmenée ! Rêvons donc ! Souhaitant que vous appréciiez ces moments poétiques, je vous invite pour commencer le voyage à vous arrêter un instant sur le continent américain avec une légende amérindienne.

Une légende apache pour aborder la nouvelle année

« Il y a très longtemps, les êtres vivants avaient un gros problème car le ciel était trop bas. Les oiseaux ne pouvaient pas voler et les hommes se tenaient courbés. Ages ago, some human beings had big troubles because the sky was too low. Birds could not fly and men were bended. » Extraits du film de l’ESMA Hugh, s’inspirant d’une légende apache Comment le ciel est devenu plus grand. Voilà Une magnifique histoire qui nous rappelle que les enfants sont notre avenir et même une belle leçon donnée aux adultes.

Publicité

L'occasion également de penser à ce monde que nous nous devons de conserver... Résolution de fin d'année ?

Un conte russe à réécouter ou à voir

Pierre et le loup est un conte musical composé en 1936 par Sergueï Prokofiev (1891 - 1953). Ce conte met en scène le jeune Pierre dont le personnage est annoncé musicalement par un quatuor à cordes. Son grand-père est joué par un basson. Tous les protagonistes sont représentés par un thème musical et un instrument (ou groupe d’instruments) particuliers. C'est la directrice artistique Natalia Saz, du Théâtre central moscovite pour enfants, qui lui commande cette histoire. Le compositeur exilé jusqu'alors aux Etat-Unis compte un opéra L’Amour des trois oranges et des ballets comme Roméo et Juliette, Cendrillon. Il est une star internationale quand il exécute ce projet de retour en Russie. On peut considérer qu'il s'agit d'une véritable prouesse didactique afin de familiariser le jeune public aux instruments d'un orchestre symphonique. Œuvre mainte fois reprise depuis, avec de magnifiques vidéos, notamment celle de Suzie Templeton (Royaume-Uni) en 2006 qui propose un court métrage d'animation visible sur la toile.

Publicité

En 2014, c'est François Morel qui s'en fait le récitant au théâtre sous la direction de Lorenzo VIotti et joué par l'Orchestre National de France. Une idée cadeau pour #Noël ? Pour terminer, une histoire fort à propos…

Un joyeux Noël avec une légende gauloise

En France il y a des pierres qui n’ont pas d’âge et qui paraît-il, tournent tous les 100 ans lors de la nuit de Noël. Des trésors s’y trouveraient… Mais attention à celui qui ne se saisit pas assez vite du trésor, la pierre se remet en place inexorablement. Certains paraît-il ont perdu la vie. Peut-être pouvons-nous y voir là, une parabole sur la cupidité ? Mais plus sûrement, chercher le trésor en soi est finalement le seul but et la légende nous parle finalement de la quête que l'on doit mettre en branle, quelque soit l'issue, celle qui nous change pour le reste de notre vie. « Au sommet de la colline (…) se voit une grande pierre appuyée sur un bloc de rocher on l’appelle la Pierre qui tourne…On dit qu’il y a longtemps, bien avant que le château de Montbéliard fût bâti, il existait dans nos pays une race de petits hommes et de petites femmes qui étaient bien savants. » gadlu.info

La légende de la pierre qui tourne

#Happy New Year #Bonne Année