Icônes cinématographiques aux talents mondialement reconnus, #Al Pacino et #Robert De Niro ont marqué le cinéma depuis les années 1970. Amis dans la vie, les deux stars ont inconsciemment (ou non) mené un long combat tout au long de leurs carrières. A la fois promoteurs et arbitres, les fans ont, depuis plus de 40 ans, posé LA question existentielle à laquelle aucun être humain et objectif n'a pu répondre : Qui est le meilleur acteur entre Bob et Al?. (Spoiler Alert) Le match nul à la 15ème reprise demeure donc. En effet, leur éternelle opposition n'a eu de cesse de renforcer leur association. Pour rappel, Pacino et De Niro ont, par trois fois, partagé l'affiche d'un même film.

Publicité
Publicité

Bien qu'ils n'aient aucune scène ensemble, ils disposent du même sang dans Le Parrain 2 (1974). En effet, Robert De Niro a joué Don Vito Corleone, Papa rajeuni de Don Michael Corleone interprété par Al Pacino.

Les deux hommes furent nominés pour leurs prestations (De Niro remportera l'oscar du meilleur second rôle). Après plus de 20 ans de succès, de classiques et quelques échecs, les deux frères amis se retrouvent et font monter la chaleur dans Heat (1995). Magnifiés par la caméra de Michael Mann, les acteurs américains sont à leur apogée et proposent un affrontement d'anthologie entre un flic désabusé et un criminel d'envergure. Ce jeu du chat et de la souris n'a de cesse de rapprocher ces deux êtres solitaires qui font ce qu'ils savent faire de mieux, au détriment de leur vie privée, plutôt chaotique.

Publicité

Même si leurs carrières professionnelles sont inéluctablement antagonistes, leurs destins semblent liés et vont inévitablement se croiser.

Al Pacino et Robert De Niro : Une rivalité vieille de près de 50 ans

L'histoire rappelle celle des comédiens qui a sensiblement démarré en même temps dès la fin des années 1960. Fidèles de l'Actors Studios de Lee Strasberg, les deux artistes d'origine italienne ont souvent concouru pour les mêmes rôles à leur début. Ainsi, le premier rôle au #Cinéma de Pacino dans Panique à Needle Park (1971) a été ardemment convoité par son collègue, de trois ans son cadet. "Il (De Niro) a parfaitement joué lors des essais mais Al était le rôle" dira le réalisateur Jerry Schatzberg lors du Festival Lumières à Lyon en 2016. Au-delà de cette première mise en compétition, Une rivalité naquit, de fait, à coups de chefs d'oeuvre et de prestations hallucinantes durant les 20 années qui ont suivi.

La performance de De Niro dans Taxi Driver (1976) répondait à celle de Pacino dans Une Après-midi de chien (1975). En 1983, Tony Montana (Scarface) rendait la monnaie de sa pièce à Rupert Pupkin (La Valse des Pantins).

Publicité

L'histoire se répétera. Finalement, la scène du restaurant de Heat, première scène partagée par les deux légendes, prit la forme d'une explication finale. Dans cette séquence, leur charisme crève l'écran mais leurs visages n'apparaissent jamais ensemble dans le même plan. Cette séparation renforce leur respectueuse rivalité aussi bien dans la réalité que dans le film. L'ultime confrontation apparaît comme l'enterrement de la hache de guerre des talents. Le modeste La Loi et l'Ordre (2008) rassemblera une nouvelle fois les deux génies, moins inspirés. La sauce ne prend pas tant le schéma historique des deux comédiens n'est pas respecté. Ils sont d'abord rassemblés avant d'être séparés.

Une dernière confrontation en forme d'apothéose avec The Irishman?

A respectivement 76 et 73 ans, Al Pacino et Robert De Niro partageront une ultime fois l'affiche d'un film, The Irishman, qui entrera en production en 2017. L'épilogue d'une carrière riche et fructueuse sera orchestré par un maestro immensément talentueux dénommé Martin Scorsese. Prévu pour 2018, ce film de gangsters racontera la vie de Frank "The Irishman" Sheeran (De Niro) accusé d'avoir éliminé le ponte de la mafia Jimmy Hoffa. Avec Scorsese à la baguette, le film promet un dernier lever de rideau des plus grandioses pour ces deux acteurs cultes aussi doués que respectés.