Après 146 ans, l’entreprise héritière du #cirque #Barnum, cessera de le produire en mai prochain. Ses dirigeants, la famille Feld, poursuivront les activités de leurs autres attractions, dont Monster Jam, Disney on Ice et Marvel Live. Si le cirque des Ringling Brothers était connu de très longue date outre-Atlantique, le cirque fondé par Phineas Taylor Barnum était une institution aussi très réputée en Europe où ses immenses chapiteaux se dressaient dans les capitales. Mais pratiquement le monde entier connaît encore le nom de son éléphant-vedette, Jumbo.

Publicité

Les cirques Barnum & Co., les premiers à être dotés de trois pistes, présentaient de gigantesques spectacles pouvant rassembler jusqu’à une centaine d’éléphants. Le fondateur, Phineas T. Barnum reste aussi, pour la postérité, ‘’l’inventeur’’ de la publicité et son fameux adage, ‘’il n’est pas de mauvaise publicité tant que la marque est correctement orthographiée’’, est encore souvent cité. Fondé en 1871, ce cirque avait constamment évolué, au gré de fusions avec d’autres cirques, et abandonné, dès 1956, ses chapiteaux pour se produire dans des salles… Mais il ne pouvait renoncer à ses tournées, de plus en plus coûteuses. Il fut aussi contraint, l’an dernier, de cesser de produire des numéros avec des éléphants, sous la pression des associations de défense des animaux. Le dernier spectacle sera donné à Long Island, le 12 mai, après une trentaine d’autres cette année.

Publicité

Un formidable bonimenteur

Barnum, tout d’abord journaliste, s’était lancé dans le spectacle vivant, à New York, en 1834.

Publicité

Ce n’était pas qu’un montreur de curiosités, comme la sirène des îles Fidji (un demi-singe et un demi-poisson empaillés), ou le jeune Tom Pouce, qu’il prétendait être le plus petit homme au monde. Il organisa aussi les tournées de la chanteuse soprano scandinave Jenny Lind, donna des conférences, réussit à se faire élire au Connecticut, dirigea un hôpital, des musées, &c. Il est aussi à l’origine des concours de beauté (pour bébés, animaux, jeunes filles, &c.), et du premier aquarium américain. À son apogée, sa caravane était constituée de 80 wagons et voitures et trois locomotives. Auteur de quatre essais, dont une autobiographie, ses tirages frôlèrent ceux du Nouveau Testament outre-Atlantique. Il fut l’un des orateurs anti-esclavagistes des plus célèbres et un adversaire farouche de la contraception. Plusieurs statues l’honorent et son nom a été donné à un ferry desservant Long Island depuis sa ville, Bridgeport, au Connecticut. De nombreux films ont été consacrés à sa personne ou à son cirque. C’était un homme d’affaires de l’envergure d’un #Donald Trump.

Publicité

D’ailleurs, tout comme Trump fut sollicité pour prêter son image et son nom à des opérations de promotion immobilière (notamment au Mexique), le cirque Barnum était à l’origine celui de Dan Castello et William C. Coup, qui le persuadèrent d’associer son nom à leurs tournées. Mais Barnum se prit au jeu et développa le cirque avant de s’associer avec la famille Bailey en 1881. Les frères Ringling rachetèrent ce Barnum & Bailey Circus en 1907, puis le fusionnèrent avec le leur en 1919. Mais il fut hors de question d’abandonner le nom de Barnum… Un film de la 20th Century Fox, dont le titre provisoire est The Greatest Showman, dont le personnage principal sera Barnum, incarné par Hugh Jackman, devrait sortir pour Noël prochain aux États-Unis.