#Netflix connait déjà un franc-succès sur le marché américain, et continue à conquérir la planète. À commencer par l’Europe. La compagnie de divertissements en streaming est déjà présente en Grande-Bretagne depuis 2012, et a débarqué deux ans plus tard en Belgique, France, Allemagne, etc., jusqu’à être présente dans environ 20 pays européens à ce jour (pour une diffusion dans 13 langues différentes). Reed Hastings, le PDG de Netflix qui créât le géant du divertissement en 1997, a en plus de nouveaux projets pour développer sa société sur le marché européen. ‘’Ce que les gens veulent, ce sont de bonnes histoires’’, a-t-il d’ailleurs déclaré à Berlin devant plus de 200 journalistes venus des quatre coins du continent.

Publicité
Publicité

"Depuis 2012, Netflix a investi plus d’1,75 milliard de dollars dans la production européenne. Et ce n’est qu’un début. Nous allons continuer". Le but de Mr. Hastings est donc clair : faire en sorte que la plateforme soit adoptée plus vite par le public local, grâce à des séries et créations fabriquées sur le continent. Netflix a déjà produit, il y a 5 ans, ‘’Lilyhammer’’ en Norvège (en partenariat avec les chaine de télévision NRK), avant de signer ‘’The Crown’’ en Grande-Bretagne, et ‘’Marseille’’ en France, avec Gérard Depardieu. Mais quels sont ses nouveaux projets ?

Netflix mise aussi sur les productions locales

Les tournages européens se multiplient en effet pour la compagnie américaine, et ce dans une multitude de pays. Un thriller fantastique en allemand, ‘’Dark’’, se tourne par exemple actuellement dans le pays de Goethe, pour le plus grand bonheur de son producteur, Quirin Berg.

Publicité

L’Espagne est aussi mise en valeur par la plateforme, grâce à ‘’Las Chicas del Cable’’, un soap sur l’émancipation des femmes durant les années 1920 (cette #Fiction en espagnol pourra être vue partout dans le monde, dès la fin du mois d’avril). La barrière de la langue ne semble plus être d’actualité pour Netflix, qui mise donc sur la qualité des scénarios et la portée universelle des histoires racontées ! Le chef des contenus de la firme, Ted Sarandos, affirme d’ailleurs que ‘’Plus de la moitié des spectateurs qui ont regardé l’année dernière l’ensemble des programmes européens disponibles sur Netflix n’étaient pas européens!". C’est aussi pour cela que les spectateurs curieux vont bientôt pouvoir également découvrir ‘’Suburra’’, une création transalpine co-produite avec la RAI, qui parle de mafia et de politique à Rome…

Le géant américain s’associe également avec Canal + pour produire ‘’The Spy’’, une série d’espionnage tournée en français qui s’inspire de la vie d’Eli Cohen. Outre-Manche, deux nouvelles coproductions réalisées en collaborations avec la BBC vont bientôt être montrées au public.

Publicité

‘’Troy : The Fall of a City’’ relatera la chute de la mythique cité antique et comprendra 8 épisodes. ‘’Black Earth Rising’’, quant à elle, sera un thriller sur les criminels de guerre et les poursuites dont ils font l’objet… Le vieux continent représente pour l’instant le tiers de l’audience mondiale de Netflix, et Reed Hastings espère bien que ces statistiques soient bientôt revues à la hausse grâce à sa stratégie de création made in Europe#Séries TV