L’entretien accordé à 'FourTwoNine' ravira tous les amateurs de Bret Easton Ellis, ce personnage hors-norme qui a défrayé la chronique durant les années 80 et 90, puis au-delà. L’écrivain controversé y aborde des souvenirs cocasses, des fêtes sous cocaïne à New York aux problèmes liés à la personnalité de Lindsay Lohan, qui interprétât le rôle principal d’un film dont il est le scénariste: ‘’The Canyons’’. Le californien de 53 ans y délivre un bon nombre d’anecdotes décalées, ce qui est son fonds de commerce depuis des décennies. Seulement voilà : il le fait avec talent, en ayant un regard lucide et très cruel sur le passé. Et donc, par ricochet, sur le monde contemporain.

Publicité
Publicité

De plus, l’intervieweur, éditeur du Magazine '429', est un ami. Ils ont connu ensemble Big Apple durant les 'nineties', avec ses fêtes sauvages dans l'appartement d'Ellis et son bouillonnement médiatique autour de l’auteur de ‘’Glamorama’’. Roshan parle de ces nombreuses nuits à cette adresse, où le créateur de ‘’Less Than Zero’’ y accueillait de nombreuses célébrités. Une multitude de présentateurs télé y avait pour habitude de sniffer un peu de poudre blanche… "Je ne peux pas croire que je ne suis jamais devenu un toxicomane, je ne sais pas comment j'ai fait pour y échapper ... Mon père est mort jeune. C’était un terrible alcoolique, donc j'ai eu tous ces gènes éthyliques en moi. Je sais pourquoi l’alcool ne m'a jamais eu. Je bois toujours, mais je ne suis pas un buveur qui tombe dans le coma.", y déclare-t-il d’emblée.

Publicité

Il l’a échappé belle, pour redescendre sur terre, loin de la folie de ses romans…

Ellis : du golden boy à l’homme "assagi"

Ellis avoue aussi durant l’entretien que se droguer à #Los Angeles est moins amusant qu’à New York. Bien qu'il soit né à L.A., le créateur a passé de nombreuses années à vivre et à travailler sur la Côte Est. Il a finalement déménagé en Californie il y une décennie, afin de s’assagir. "La dernière fois que j'ai pris de la coke, c'était juste une petite pincée lors d’une party à Hollywood, il y a environ trois ans", se rappelle-t-il. "Je pensais que j'allais mourir. C'était tellement désagréable, et c'était, en plus, une ligne assez petite, comme pour une fourmi." Ellis discute ensuite de son expérience avec #Lindsay Lohan sur ‘’The Canyons’’, le film indépendant dirigé par Paul Schrader. L’auteur détaille une scène spécifique qu'ils devaient tourner sur Sunset Boulevard. Il a alors reçu un appel de Lohan, qui lui a dit qu'elle ne pouvait pas être présente en raison d'une infection de l'oreille.

Publicité

"Et nous savions tous qu'elle a fait la fête avec Lady Gaga la nuit précédente au Château Marmont", dit Ellis. "On a appelé un médecin pour la voir. Grande surprise: pas d'infection de l'oreille." La star n’était d’ailleurs pas en pleine forme durant le tournage. "Elle buvait beaucoup sur le plateau", prétend-il. "Vous savez, la caméra se déplaçait, elle devait s’arrêter, prendre un verre et marcher. Mais elle a préféré le bar [Rire.] Il n'y avait rien de drôle dans cette situation. Voilà ce qui arrive quand on engage Lindsay Lohan dans un film."

Le cinquantenaire conclut l’interview sur ses projets littéraires, dont un en particulier qui devrait se situer dans le Los Angeles des années 1980-81. Soit quatre ans avant qu’il n’entre au panthéon littéraire avec ‘’Less Than Zero’’. Pour devenir la voix d’une génération, une des icônes de la pop culture. Les controverses d’hier se sont maintenant éteintes, le matérialisme a gagné la partie. Ellis a aujourd’hui un podcast sur internet, et un compte Twitter rempli de punchlines. Il lui reste quelques dizaines d’années pour écrire un autre grand roman. Allez Bret, montre aux jeunes aseptisés ce dont tu es capable. Après avoir fini ton verre de vin blanc, tout en admirant le soleil qui se couche sur West Hollywood… #littérature