Susan mène une vie bien rangée, galeriste d'art contemporain, elle a réussi dans le métier. Un jour, sur son bureau, elle reçoit un manuscrit signé de la main de son ex-mari Edward, 19 ans qu'il n'avait pas donné signe de vie. Etant seule comme souvent, elle est délaissée par un mari volage prétextant des voyages d'affaires pour s'envoyer en l'air avec des minettes, elle entame alors la lecture. C'est le choc, le récit du film '#Nocturnal Animals' est percutant. Les pages narrent l'histoire d'un homme, de sa femme et de sa fille, pris à parti par une bande de voyous en pleine nuit sur une route isolée du Texas. Au fur et à mesure du roman Susan se remémore des moments de vie passés avec Edward, de leur rencontre à leur séparation. Le film 'Nocturnal Animals' est poignant, il prend aux tripes dès le début, dès que Susan se met à lire, le texte s'illustre et nous suivons la terrible descente aux enfers de cet homme.

Publicité
Publicité

L'angoisse nous submerge, on se met à la place de cette famille prise au piège de ces 3 'rednecks' aux intentions néfastes, en terrain hostile, l'obscurité renforçant ce côté oppressant. Un passage véritablement haletant ! Le récit est riche avec une narration en 3 temps, tout s'imbrique parfaitement comme une construction de Lego, elles se complètent, se suivent et rendent un tout harmonieux. En premier lieu, il y a l'histoire de Susan qui s'ennuie dans cette vie stérile, superficielle, malmenée et perdue sentimentalement, ensuite celle narrée par le livre d'Edward où il s'identifie en tant que Tony Hasting, protagoniste d'un drame sulfureux, une traque longue mêlée de vengeance et d'amitié entre lui,veuf meurtri et un flic désabusé, atteint d'un cancer en phase terminale, prêts à faire justice eux-mêmes, et pour finir celle du passé quand Edward et Susan étaient jeunes et amoureux, plein de rêves et de naïveté.

Publicité

Là encore tout est lié car le livre est une énorme métaphore où nous pouvons y voir un exutoire pour Edward, une façon pour lui de décrire ses sentiments, ce qu'il a pu ressentir au plus profond de son être lors de leur rupture, le tout ponctué d'une cruelle ironie.

Attention spoiler : Susan avait rompu car elle ne croyait plus en lui, en ses talents d'écrivain, or des années plus tard lorsque son coeur s'est vidé, c'est bel et bien cette écriture qui ranime une nouvelle flamme. A ce moment il se venge, lui posant un terrible lapin, une scène d'une infinie solitude que l'on souhaite à personne. Alignant les verres de whisky, scrutant la porte d'entrée du restaurant, espérant vainement le voir franchir le pas et au final, comprenant qu'il ne viendra pas, abandonnant progressivement tous les artifices que sont maquillage et bijoux pour redevenir naturelle, plus fragile.

'Nocturnal Animals' : Une histoire puissante servie par des acteurs convaincants

Que dire des acteurs sinon qu'ils sont tous bons, voire excellents.

Publicité

#Jake Gyllenhaal se surpasse encore, comme à son habitude et sait, sans difficulté, passer de la colère, à l'angoisse, à la tristesse et à la satisfaction. Il vit littéralement ce personnage déterminé à vouloir faire payer ceux qui ont ruiné sa vie. Il trouve en cette quête un allié de poids avec le shérif Andes incarné par Michael Shannon, flic mutique, vrai cowboy avec son chapeau et son arme, adepte des méthodes pas très nettes. Pour que justice soit faite, il faut parfois s'affranchir de la loi. #Amy Adams est tout aussi parfaite en femme abandonnée dont la tristesse se voit dans ses grands yeux. Elle fait tout pour ne pas ressembler à sa mère mais le destin est cruel et la fait devenir ce qu'elle ne voulait pas. Superficielle, focalisée sur les apparences, cachée derrière des accessoires brillants, avec un nouveau mari choisi par sa mère qui révèle cependant une personnalité vide de sens, cupide et infidèle, il l'a trompe allègrement. Dans le film 'Nocturnal Animals', nous pouvons aussi saluer la très belle prestation de Aaron Taylor Johnson, récompensé aux Golden Globes pour ce rôle de criminel odieux à la gueule d'ange, véritable tête à claques insolente et vulgaire, crachant, jurant, incarnation d'une Amérique trumpiste aux idées très arrêtées.

Dernier point positif de 'Nocturnal Animals', son esthétisme. Tom Ford a fait carrière dans la mode et cela se voit. Nous sommes en compagnie d'un homme de goût, aimant le Beau, sachant manier et rendre l'image harmonieuse et le visuel tellement parlant. Habile, il parvient à se passer de mots et d'explications, avec l'image il sait transmettre des émotions, des messages. Les plans sont parfaitement coupés et les couleurs idéalement sélectionnées. Comment pourrions-nous oublier cette scène d'introduction violente montrant des femmes rondes dansant nues, ou presque, n'ayant que pour vêtement des symboles de l'Amérique décadente, mourante d'obésité. Car bien plus qu'un simple thriller, le film de Tom Ford est également une lutte des classes modernes entre Edward issu d'un milieu simple et Susan dont la famille est bourgeoise, Républicaine, la famille WASP par excellence ayant que du dédain pour la classe moyenne pour la classe moyenne.