Quels sont les secrets de la réussite de Pirates des Caraïbes : la malédiction du Black Pearl ? Le film est rediffusé dimanche 25 juin 2017 à 21h00 sur la chaîne TV 6Ter. Nous nous souvenons tous de cette histoire de pirates made in #disney. Pour la première fois en 2003, un Disney était interdit aux moins de 13 ans, ce qui n'a pas empêché la franchise d'engranger des millions de dollars en faveur de la firme.

Alors, quel est le secret de cette histoire ? Une redécouverte des histoires des pirates ? Une sauce qui a pris grâce au talent de Johnny Depp ? Oui un peu : ce dernier, lorsqu'il a commencé à "danser" et à "marcher" à la manière des filles sur le plateau du tournage, a été fortement critiqué par l'équipe et le réalisateur lui-même.

Publicité
Publicité

On lui reprochait de ne pas prendre au sérieux le film de pirates et de vouloir faire de l'humour à tout-va, au risque de dénaturer l'ambiance "mort-vivante" du film. Johnny Depp a vraiment cru à un moment donné qu'il allait être "renvoyé" par Disney qui a eu du mal à comprendre son attitude "précieuse" et, en américain, sa voix particulière malheureusement intraduisible en français. On lui reprochait de ressembler à quelqu'un complètement ivre. Or ce contraste que Johnny Depp a insufflé au film, entre d'une part la violence de l'époque et d'autre part le recul du héros principal, a fait tout le succès des #Films (5 à l'heure actuelle).

Vidéo montrant Jonnhy Depp jouant le pirate à Disneyland lors d'une visite suprise en juin 2017 - L'acteur semble vraiment s'amuser dans son rôle :

Quelques chiffres relatifs au premier film de la franchise :

  • Réalisateur : Gore Verbinski
  • Scénariste : Ted Elliott
  • Acteurs : Johnny Depp - Jack Sparrow, Geoffrey Rush - Barbossa, Orlando Bloom - Will Turner, Keira Knightley - Elizabeth Swann, Jack Davenport - Norrington, Jonathan Pryce - Governor Weatherby Swann
  • 5 oscars
  • Musique : Klaus Badelt

Synopsis de Pirates des Caraïbes la malédiction du Black Pearl

Lorsque la fille du gouverneur d'une île des Caraïbes, Elizabeth Swann (Keira Knightley), se voit imposer son mariage avec le Commodore Norrington (Jack Davenport), elle s'évanouit, tombe dans la mer et est sauvée par le capitaine pirate Jack Sparrow (Johnny Depp).

Publicité

Mais ce dernier est arrêté et condamné à mort pour piraterie. Pendant ce temps, la ville est attaquée par l'équipage du navire le Black Pearl, commandé par l'ancien adjoint de Sparrow, Barbossa (Geoffrey Rush), auteur d'une mutinerie il y a des années. Barbossa kidnappe Elizabeth, et le forgeron Will Turner (Orlando Bloom), qui l'aime en secret, demande de l'aide à Jack Sparrow. Ensemble ils volent le navire le plus rapide de la marine pour suivre le Black Pearl. Will Turner ne pense qu'à sauver Elizabeth, tandis que Sparrow ne pense qu'à récupérer le Black Pearl. Au cours de leur voyage, de nombreux secrets sont révélés sur le parcours du Black Pearl et de son équipage devenu mort-vivant.

Réalisation réussie pour Pirates des Caraïbes la malédiction du Black Pearl

Les aventures surnaturelles du capitaine Jack Sparrow, Elizabeth Swann, Will Turner et Barbossa sont tellement spectaculaires qu'elles méritent vraiment d'être incluses parmi les meilleurs films. Le film montre les qualités suivantes :

  • action
  • humour
  • romance
  • mystère
  • effets spéciaux

à tel point que le spectateur ne voit pas passer les 143 minutes de film.

Publicité

L'inventivité de Johnny Depp dans Pirates des Caraïbes

J'ai lu une interview dans laquelle Depp affirme avoir subi une légère dépression quand il a dû arrêter de jouer au capitaine Jack Sparrow après le film. Et ce sentiment de perte, d'abandon qu'il a dû ressentir, on le ressent nous aussi, spectateurs que nous sommes, quand le film s'arrête. Son inventivité et son pur plaisir à habiter le personnage transparaissent dans chaque cadrage du film. A l'heure où de nombreux films à gros budget ne sont que des "coups d'argent" créés pour rapporter gros, on a l'impression que Pirates des Caraibes est une franchise qui passe à côté de ce besoin de gros sous pour coller au plaisir :

  • plaisir des enfants
  • plaisir des parents
  • plaisir de faire renaître ce sentiment d'aventure, de liberté et de révolte que nous avions perdu.

On se retrouve en train de rire avec un plaisir vertigineux quand Barbossa aboie : "Commencez à croire aux histoires de fantômes, mademoiselle Turner. Vous en vivez une !". C'est le moment choisi par les squelettes pour rentrer en scène, avant la scène des pirates-goules glissant de la mer obscure sur les câbles d'amarrage du Dauntless, comme des chats infernaux bondissant sur leur proie.

La musique de Pirates des Caraïbes la malédiction du Black Pearl

Certains fans mettent Pirates des Caraibes La Malédiction du Black Pearl au même niveau que le classique "Magicien d'Oz". La plupart d'entre eux parlent d'une musique qui les transcendent et d'une aventure qui les rend joyeux, comme emprunts d'une liberté retrouvée. C'est certainement parce que ce film véhicule des messages au-delà des carcans actuels, des messages pirates qui font du bien lorsqu'on est englué dans un quotidien abrutissant.