Il y a un an jour pour jour, Niantic sortait le jeu vidéo #Pokémon Go sur #Smartphone. Contre toute attente, le succès a été surréaliste puisque des millions de chasseurs se sont mis à arpenter les rues du monde entier à la recherche de petits montres. Une incroyable "success story" née dès le 6 juillet 2016 lors de sa sortie officielle qui s'est apparemment essoufflée au fil des mois. Qu'en est-il aujourd'hui ?

Le phénomène de l'année 2016

Pokémon Go est un jeu de réalité augmentée, créé par The Pokemon Company et Nianti, disponible depuis juillet 2016 sur les plate-forme iOS et Android en téléchargement. Le but ? Tout comme dans le jeu vidéo sorti sur console, l'objectif est de capturer des Pokémon. Dès le jour de sa sortie, le jeu est devenu très rapidement un phénomène de société dans tous les pays.

Publicité
Publicité

L'application a dépassé mondialement le nombre de téléchargements par rapport à tous les autres applications populaires et a fait grimper l'action de Nintendo de 93,2 % en semaine à peine à la bourse de Tokyo. Un mois après sa sortie, le livre "Guiness des Records" a annoncé que le jeu avait battu cinq records dont 130 millions de téléchargement mobile, un revenu de 206,5 millions de dollars, et le jeu le plus téléchargé simultanément dans 70 pays. Le célèbre moteur de recherche Google confirme qu'en décembre 2016 "Pokemon Go" était la requête la plus populaire.

Un système de géolocalisation révolutionnaire

La particularité de ce jeu est d'utiliser une carte qui se sert de la géolocalisation de chaque joueur. Il peut alors se déplacer dans le jeu à l'aide de son téléphone portable pour partir à la rencontre de différentes espèces de Pokemon afin de les capturer, mais également pour se rentre dans des arènes pour combattre contre d'autres joueurs.

Publicité

La répartition des Pokémon est définie en fonction de l'environnement de chaque joueur. De ce fait, il peut trouver des Pokemon dans sa rue, dans son jardin ou encore se rendre au centre-ville pour combattre dans une arène. Ce qui a provoqué des situations amusantes, mais aussi dangereuses, dans les grandes villes du monde où des milliers de joueurs se sont rendus, les yeux rivés sur l'écran, tous sur le même lieu durant l'été 2016.

Niantic ira encore plus loin en commercialisant en septembre 2016 Pokemon Go Plus, un bracelet connecté au Bluetooth qui émet des vibrations lorsque le joueur est à proximité d'un Pokemon.

Une lassitude des joueurs ?

Mais un mois après sa sortie, le nombre de dresseurs de Pokémon est passé de 45 millions à 30 millions soit une perte de 15 millions de joueurs. De plus, la durée du jeu aurait également baissée. L'effet de mode est passé, en plus des problèmes techniques rencontrés et de l'absence de mises à jour.

Non, Pokemon Go n'est pas mort !

Malgré une perte de plus de 35 millions de joueurs, Pokemon Go est loin d'être enterré ! Certes, le phénomène s'est essoufflé auprès des joueurs, fans ou curieux, mais 65 millions d'utilisateurs sont encore actifs.

Publicité

Niantic a effectué depuis plusieurs mises à jour non négligeables qui ont remotivées les joueurs comme plus de 80 nouveaux Pokemon à capturer, l'ajout de combats en équipe, et une modification du système des arènes. Mais deux mises à jour importantes sont toujours réclamées par les joueurs et en attente : la possibilité d'échanger les Pokemon (comme dans le célèbre jeux de cartes du même nom) et combattre en duel. Niantic travaille actuellement dessus et assure de les mettre en place courant 2017. Des fonctionnalités qui redonneront un coup de fouet au jeu ?

En tout cas, les fans de la première heure sont toujours connectés au jeu, comme Lucie qui confiera au journal Les Inrocks : “Tant qu’il y aura des ajouts de Pokémon et de nouveaux défis, je continuerai à jouer. En un an je n’ai même pas encore capturé tous les Pokemon de l’ancienne génération, donc pas de relâche tant que je ne les aurai pas tous attraper !”. #Jeux vidéo