Publicité
Publicité

Il est enfin sorti, le troisième épisode de Thor, sous-titré Ragnarok est depuis aujourd'hui, mercredi 25 octobre sur les écrans ! Prenant place deux ans après le dernier film Avengers : l'ère d'Ultron, nous retrouvons Thor (Chris Hemsworth) en pleine quête des pierres d'infinité. Aux prises avec Surtur, le géant de feu qui lui apprend que Ragnarok, la fin prochaine du royaume d'Asgard est en marche. S'étant débarrassé du démon, le dieu du tonnerre revient finalement sur Asgard et révèle au grand jour la mascarade de son frère (adoptif) Loki (Tom Hiddlestone). Jusque-là tout va bien.

Désormais à la recherche de leur père, Odin (Anthony Hopkins), le deux dieux asgardiens font un petit crochet au 177A Bleeker Street, "cordialement" invités par Steven Strange (Benedict Cumberbatch).

Publicité

Grâce à l'aide du docteur, le roi du panthéon scandinave est retrouvé... mais s'évapore assez rapidement laissant ses fils se débrouiller face à Hela (Cate Blanchet), déesse de la mort. Remis à leur place par cette dernière, les frères atterrissent, avec deux destins bien différents, sur Sakaar, une planète dirigée par le Grand Maître (Jeff Goldblum). Capturé par Valkyrie, le dieu du tonnerre se retrouve dans une arène à affronter Hulk (Mark Ruffalo) disparu depuis les événements de l'ère d'Ultron. Sans Mojlnir, son marteau, le fils d'Odin va devoir batailler pour retrouver et sauver son royaume.

La nouvelle sauce Marvel prend bien mais ...

Surfant sur la vague de "Gardiens de la Galaxie Vol. 1" sorti en 2014, le troisième volet des aventures de Thor fils d'Odin, se positionne à tous les points, des années lumières de ces deux prédécesseurs et est bien ancré dans le nouveau ton second degré que veut imprimer #Marvel pour son Univers Cinématographique.

Publicité

Dans l'humour, les visuels, on sent que la firme américaine éditrice de #Comics, appartenant au groupe Disney, a abandonné le ton sérieux des ses premières illustrations cinématographiques. Ici, en particulier sur Sakaar, on a un univers coloré et plein de nouvelles espèces, on découvre littéralement le multiverse et c'est bon... enfin ça fait plaisir de voir du changement et un peu plus de ce vaste univers. Même musicalement, la bande originale touche un peu plus les Gardiens avec ses sonorités inspirées des années 80.

Au visionnage de Thor : Ragnarok, on ne peut que se dire que le tournage de ce film a été un vrai bonheur, les acteurs prennent un plaisir non mesuré à incarner leur personnage. Comme il l'a déjà prouvé par le passé, Chris Hemsworth embrasse génialement l'humour et le scénario d'Eric Pearson l'y aide toujours plus. Tantôt en duo avec The Hulk, tantôt avec Loki, l'acteur australien porte ce film avec justesse, alternant scène d'actions et scènes dialoguées avec grande simplicité.

Publicité

A vrai dire, les deux se chevauchent même parfois, ce qui fait de Thor : Ragnarok un film plutôt FUN !

Malgré toutes ses qualités, ce film va un peu vite et peut parfois ressembler à une bande-annonce de deux heures mettant en place les éléments d'Avengers : Infinty Wars [VIDEO] ! On ne peut pas nier la volonté de la part de Marvel et Disney de créer un univers à part à Thor au #Cinéma, un univers dont on reste, néanmoins à la surface. Ce film donne l'impression de donner aux spectateurs juste ce qu'il faut pour qu'ils soient au rendez-vous au prochain... et c'est plutôt dommage ! L'univers Marvel est tellement vaste qu'il y a matière à exploitation. Bon oui, c'est beaucoup demandé à des scénaristes de le faire en deux heures ! Et puis honnêtement il reste un film bien fait, assez agréable à regarder, "on passe un bon moment" sans s'extasier , ni crier au chef-d'oeuvre... dans la lignée des films made in Marvel.