Publicité
Publicité

"#Carbone" est inspiré de l’histoire de fraude à la TVA sur les quotas de carbone de 2008/2009, ce film nous embarque dans l’univers sombre d’un polar, parfaitement mis en valeur par une bonne distribution des rôles et un scénario franchement réussi.

Synopsis du film

« Carbone », c’est l’histoire du chef d’entreprise Antoine Roca – rôle campé par Benoît Magimel - qui se voit menacé de déposer le bilan de son entreprise familiale. Ne souhaitant pas y renoncer, il en parle à son ami et avocat Laurent Melki ; celui-ci lui donne alors l’idée de mettre en place une fraude à la TVA sur les quotas de carbone dans l’Union européenne.

Publicité

Pour mener à bien son projet, il décide de contacter deux potes de poker – pas très réglos avec la justice – les frères Éric et Simon Wizman, ainsi que leur mère Dolly. Commencent alors les combines, les alliances avec le grand banditisme, la violence, les trahisons et bien d’autres manigances.

Ma critique [VIDEO]

Carbone est un film [VIDEO] à l’intrigue bien ficelée. La distribution est crédible, les rôles sont bien menés. On retrouve bien l’univers sombre de Marchal qui commençait sérieusement à nous manquer ! On est pris par l’histoire du début jusqu’à la fin.

Magimel – qui est le personnage principal de cette histoire – ne manque pas de charisme. Même si je dois avouer avoir été davantage touchée par la douceur de son regard, que par la dureté de ses propos. En gros, je fais partie de ceux qui préfèrent Magimel dans un rôle plus doux, au risque de m’attirer les foudres de certains.

Publicité

Cela dit, il est quand même crédible avec un flingue, plutôt deux fois qu’une d’ailleurs.

Si l’on continue avec le casting, je suis obligée de faire une parenthèse sur Michaël Youn, que j’ai trouvé plutôt bon dans ce rôle. Un rôle qui se veut tantôt sérieux, tantôt léger ; bref, il est tout à fait à sa place.

Chapeau également aux deux acolytes de Magimel – Gringe et Idir Chender – qui pour le coup apportent énormément à l’intrigue, entre violences, excès, etc. Ils participent à ajouter encore plus de noirceur à l’histoire et on adore ça.

Les choix de Marchal

Marchal a su s’entourer de valeurs sûres, des acteurs avec qui il a déjà travaillé sur d’autres films tels que Truands, Mon frère bien-aimé, Les Lyonnais, Borderline ou encore 36 Quai des Orfèvres avec le grand Depardieu. Monsieur Depardieu qui – comme toujours – est excellent dans « Carbone » et qui nous avait manqué !

Mon coup de cœur pour la BO

Je ne peux pas évoquer « Carbone », sans parler de la bande originale qui apporte énormément au film.

Publicité

Composée par Erwann Kermorvant - fidèle collaborateur d'Olivier Marchal depuis ses débuts – elle nous embarque complètement. Gros coup de cœur pour les quelques chansons de rap présentes dans le film, à commencer par Suicide Squad d’Orelsan dont les paroles résument assez bien l’ambiance du film.

« Carbone » est un film qui nous embarque dans un univers sombre grâce à une distribution très bien réussie. Chapeau pour Magimel qui possède un charisme fou, et ce malgré les problèmes personnels qu’il rencontre en ce moment. L’intrigue est plutôt bien menée, l’histoire est saisissante et les acteurs sont vraiment crédibles. Rendez-vous dans les salles, vous ne regretterez pas ! #OlivierMarchal #Cinéma