Publicité
Publicité

On a tous vu #avatar, paru en 2009, ce projet fou sorti de la tête du grand réalisateur #James Cameron (à qui l’on doit également Titanic). On nous annonçait une suite d’Avatar (et même plusieurs suites !) depuis bien longtemps déjà, mais aucune information concernant l’avancée du projet n’avait pointé le bout de son nez… Jusqu’à maintenant !

Le talentueux James Cameron sort de l’ombre pour évoquer les premières difficultés de tournage rencontrés, qui ont causé ce silence de mort. Les soucis seraient enfin réglés, et Avatar 2 est officiellement entré en production depuis le début de l’été. Enfin !

Un nouveau défi technologique pour Cameron

Le premier film Avatar, sorti dans les cinémas du monde entier il y a 8 ans déjà, avait été une oeuvre extrêmement ambitieuse sur le plan technologique, et nous en avait mis plein les yeux.

Publicité

Ce deuxième volet d’une longue série de films à venir aurait également représenté un défi technologique de taille.

Le principal enjeu de cette suite réside dans la technique utilisée pour capturer les mouvements humains pour ensuite les adapter aux avatars numériques. Cette technique, appelé Motion Capture, ou Performance Capture, est très utilisé dans le #Cinéma, afin de rendre les expressions des personnages générés numériquement réalistes.

On peut notamment évoquer l’acteur Andy Serkis, le maitre du genre, après avoir incarné avec brio Gollum dans "Le Seigneur des Anneaux" (qu'Amazon va adapter en série ! [VIDEO]) ou encore, plus récemment cette fois, le singe Cesar dans la nouvelle trilogie "La Planète des Singes".

Dans Avatar, les grands hommes bleus de Pandora sont générés de la sorte.

Publicité

Cependant, alors qu’Avatar 2 devrait donner la part belle à des scènes sous l’eau, et nous plonger dans les profondeurs aquatiques de Pandora, cette technique de capture de mouvement s’est avérée irréalisable sous l’eau. Voilà ce qui aurait causé le si grand retard dans la production du film.

Heureusement, Cameron aurait développé une nouvelle technologie pour gommer ce défaut majeur. Une technologie qui pourrait représenter une avancée technologique considérable pour toute l’industrie cinématographique !

James Cameron, un visionnaire ?

L’industrie cinématographique entière pourrait bénéficier des avancées de James Cameron, qui, en travaillant sur son nouveau projet dans des conditions aquatiques difficiles, aurait entrepris une véritable prouesse, d’où résulterait une avancée significative pour les productions futures utilisant la motion capture.

Le réalisateur de Titanic expliquait alors que lui-même et son équipe ont du résoudre un problème de taille : utiliser la motion capture sous l'eau.

Publicité

Cette technique des combinaisons dotés de multiples marqueurs afin de reproduire les mouvement des acteurs par un avatar numérique. Le problème, c'est que dans un milieu aquatique, l'eau crée des réflexions gênantes qui multiplient ces marqueurs et rendent la motion capture impossible. Après une longue série de test, le réalisateur aurait enfin trouvé la solution.

« Cela nous a pris un an et demi pour trouver une solution. Nous avons fait un nombre incalculable de tests et nous avons enfin réussi pour la première fois ce jeudi 14 novembre. » s’exprimait le réalisateur cette semaine.

Une chose est sure, on a hâte de découvrir Avatar 2, qui s’annonce déjà plus que grandiose. L’attente va être longue jusqu’au 16 décembre 2020. Vous pouvez toujours découvrir ce que l'on sait sur le prochain blockbuster de James Cameron ici. [VIDEO]