Publicité
Publicité

Plus que six semaines à tenir avant la sortie de l'épisode VIII de #Star Wars : The Last Jedi qui nous fait tous saliver à l'avance. La diffusion du dernier spot publicitaire épique aura certainement rendue la plus part d'entre vous totalement impatient voir peut-être même hystérique, c'est pourtant d'une tout autre chose que je m’apprête à analyser et traiter en votre chaleureuse compagnie.

En effet, il se pourrait que nous nous retrouvions amputé de la diffusion du prochain Star Wars épisode VIII [VIDEO] dans certaines régions de la France. Pourquoi ? Tout simplement parce que #disney impose aux cinémas qui diffuseront le prochain opus de la saga Star Wars, The Last Jedi, certaines conditions qui font vraisemblablement grincer des dents chez les professionnels.

Publicité

Une durée de diffusion modifiée

Disney impose aux cinémas qui souhaiteraient projeter et proposer la suite des aventures de Rey, Leïa, Finn, Kylo et Luke, une diffusion étalée sur quatre semaines au minimum (les films Disney sont généralement présentés au public pour environs quinze jours).

Ce n'est pas tout puisque le taux recettes récupéré par Disney pour « Le Réveil de la Force » ou pour le spin-off « Rogue One : A Wars Star Story » était de 64 % et passerait (pour l'épisode VIII) de 64 % à 65 %. Une augmentation du pourcentage qui ne semble pas irraisonnable pour nous tous mais qui est considéré comme « Du jamais vu » par le très sérieux quotidien américain le Wall Street Journal.

Pire encore puisque des sanctions sont à prévoir en cas de non respect des règles imposées par Disney puisque ce dernier projette d'augmenter de 5 %, ses recettes concernant le prix des tickets vendus (passant alors de 65 % à 70 %) en cas d’errements aux codes qu'ils auront dicté.

Publicité

Assez déroutant quand on sait que Disney devrait en réalité récupérer jusqu'à 60 % des recettes nationales et pas loin de 40 % des recettes internationales (si l'on se colle à ce qui se fait naturellement).

Les conséquences risquent d'être dures pour les milieux ruraux

Et c'est bien là tout le problème. Les campagnes et les petits multiplexes pourraient en pâtir tant ils ne peuvent assurer un nombre d'entrées conséquent. Disney ne risquent pas de poser problème aux cinémas dans les grandes villes avec ces mesures vu qu'ils sont d'ores et déjà certains de remplir leurs salles mais pour les petits cinémas, les règles imposées par Disney rendent la présentation de ce film peu intéressante pour leur business.

Néanmoins ne craigniez rien, nous trouverons tous un #Cinéma proposant la sortie de cette épisode tant attendu et au pire des cas, il faudra peut-être faire quelques kilomètres de plus en voiture !