La croissance économique et le marché de l’emploi sont le centre des débats qui dispose la France à recevoir de la Commission européenne des fonds à hauteur de 6 milliards d’euros, étalés jusqu’en 2020. Le Fonds social européen qui encadre cette démarche de subvention est mis en œuvre par la volonté de Bruxelles de recourir au programme opérationnel national français, pendant la période 2014 - 2020.
« Je gratifie immanquablement la France pour ses efforts et sa participation indispensable qui nous permet la mise en place rapide de ce budget orienté du Fonds social européen, aux échéances 2014 - 2015 ».


Le FSE permettra en ce sens la correction des inégalités structurelles du marché de l’emploi et également d’assister les participations de lutte contre l’inégalité sociale. La France dispose en conséquence de 3 milliards d’euros dans le but de « maintenir l’emploi, la formation professionnelle, les inégalités sociales et l’assistance dans la scolarité de rattrapage ».
Ces fonds seront répartis en « trois priorités », annonce la Commission : 454 millions d’euros pour « assister les chômeurs et les inactifs », également en orientant favorablement la mobilité professionnelle et la création d’entreprise; 707 millions d’euros pour « initier objectivement les conversions et sécuriser les orientations professionnelles » en mettant en place des formations; plus 1,63 milliard d’euros pour «  la lutte contre les inégalités et l’intégration sociales ».


L’acceptation de cet agenda national sera « accompagné de 22 objectifs régionaux dans l’hexagone et 8 dans les DOM et ROM »; lesquels seront contribués pour un montant de 2,8 milliards d’euros. 
Cela évaluera à 6 milliard d’euros la dotation du FSE alloué à la France, indique la Commission. Dans cette mesure il est judicieux d’y associer le modèle français d’Initiative pour l’emploi des jeunes (IEJ), 620 millions d’euros dédiés aux jeunes sans assistance sociale.


Contributeur net de l’EU à hauteur de 20 milliards d’euros au cours de l’année 2014, la France est également le 3ème plus grand bénéficiaire du FSE après l’Espagne et la Pologne.
#Union Européenne #Gouvernement