La nouvelle est tombée, Coca-Cola pourrait supprimer quelques 2.000 emplois dans les semaines à venir, et ce, à échelle internationale. Cette industrie qui nous fait tant rêver avec ses publicités magiques en période de fêtes risque de rendre le début de l'année 2015 plus sombre pour certains…

Le quotidien américain Wall Street Journal (WSJ) nous rapportait cette information hier, le mardi 23 décembre, ajoutant que les salariés travaillant en Amérique du Nord concernés par ces mesures seront avertis d'ici le 8 janvier prochain. Quant aux employés qui exercent ailleurs dans le monde, ils seront informés des licenciements via un calendrier des suppressions de postes fourni au plus tard le 15 janvier.

Publicité
Publicité

Au total, cela revient pour le groupe à réduire ses effectifs de 2%, autrement dit le plus gros plan social réalisé depuis 15 ans…

Le géant des boissons gazeuses avait déjà annoncé la couleur au mois d'octobre dernier… Étant donné le recul de 14% de son bénéfice net au troisième trimestre de l'année 2014, le groupe a décidé de mettre en place un programme d'économies d'environ 3 milliards de dollars par an jusqu'en 2019, ce qui équivaut à 2,46 milliards d'euros.

Pourquoi une telle chute des ventes de sodas? Tout simplement car les inquiétudes des consommateurs montent en flèche suite aux études réalisées, affirmant qu'il existe un lien entre la consommation régulière de boissons gazeuses sucrées et l'obésité ou le diabète.

Un porte-parole de Coca-Cola aurait par ailleurs affirmé que les employés étaient bien au courant de l'état des choses, à savoir que les mesures de réduction des coûts entraineraient inévitablement la suppression de divers postes (principalement administratifs).

Publicité

Cependant, il n'a donné aucune indication quant aux chiffres avancés par le Wall Street Journal dans ses lignes.

Quoiqu'il en soit, même s'il n'y a jamais de moment opportun pour annoncer des licenciements futurs, la veille du réveillon de Noël est probablement un mauvais choix, et risque d'attrister les visages de quelques familles durant ces fêtes… #Crise économique