Ubifrance suivi de Bpifrance ont fondé en 2014 un plan d’accélération (UBI I/O) qui investi sur l’immersion complète des candidats pour l’export durant dix semaines dans la Silicon Valley. Criteo, un nouveau succès aux USA, crée la concurrence. « Les mines dorées » hexagonales de l’innovation digitale ne restreignent pas leurs aspirations pour conquérir le marché américain. Pour acquérir les codes du marché concurrentiel et compliqué, autant sur le niveau technologique que de consommation, il faut être prêt.


Accompagnement sur mesure



En constatant le potentiel de création d’emplois des PME exportatrices par rapport aux autres, pour leur croissance plus importante et plus rapide, Bpifrance accompagné de Ubifrance ont donc créé une association en 2014 pour échafauder le premier programme d’accélération (UBI I/O). L’objectif étant de faire évoluer par un coaching dédié des start-up prometteuses dans l’éco-système appartenant à la Silicon Valley. Il convient de leur accorder, une fois sur place, l’assimilation et l’appropriation des outils afin d’être efficient dans un laps de temps. Les applications du « pitch » et du « storytelling » ne sont pas des plus aisées. Le but étant d’étendre leur image sur le marché américain au moyen des réseaux d’Ubifrance accompagné de Bpifrance qui échangent avec les acteurs locaux importants.
Au regard du succès escompté de l’édition précédente, UBI I/0 (pour Input/Output) repart en 2015. Parmi les huit start-up choisies en 2014, trois d’entre elles sont actuellement implantées aux USA : Contract Live, Sublimeskinz et VadeRetro.


Le débriefing pour les start-up



« Après 2 semaines au sein de la Silicon Valley, j’ai pris la décision de rester », énonce Matthieu Lhoumeau, créateur de Contract Live, qui se promet identique à Salesforce pour les contrats en ligne. Un même engouement exprimé par les sept autres start-up récentes de retour à la suite d’un séjour marqué à San Francisco. Pour ces sociétés aux prétentions internationales, la Silicon Valley est primordiale. C’est le centre de la création digitale globale et c’est en ce lieu qu’ils séduiront les apporteurs afin de promouvoir leurs activités. D’un commun accord, rester sur place leur a donné la possibilité de croiser leurs concurrents, d’étayer leurs offres, en somme de synthétiser leur savoir-faire dans un intervalle de temps prédéfini.
#Finance #Internet