Atos, dont le titre décolle en bourse en concomitance avec son acquisition de la branche informatique de Xerox, offre 855 millions d'euros qui lui permettront de demeurer l'un des principaux prestataires du groupe de reprographie aux Etats-Unis. 

Cet achat permet au groupe français Atos « de multiplier par trois sa taille Outre-Atlantique » qui devient son premier marché global, a précisé le groupe. « Nous étions préparés à cette introduction. C'était une orientation stratégique fondée », a exposé Thierry Breton PDG d'Atos au journal Les Echos. 

Cette prise de position va permettre à Atos de concentrer les grands clients de Xerox sur le territoire américain. « Ces derniers ont prix acte de la transaction ... », a ajouté Charles Dehelly le numéro 2 du groupe, pendant une téléconférence.


Le titre du groupe de services informatiques Atos s'adjugeait en hausse de 5,89 % à la bourse de Paris ce vendredi 19 décembre (9H13-8H13 GMT), l'action progressait à 63,32 euros , dans un cours boursier en augmentation de 0,98 %. L'apport de cette vente s'évalue à 1,05 milliard de dollars soit 855 millions d'euros. Sans compter un possible réajustement de 50 millions de dollars supplémentaires à la finalisation, ajoutent dans une publication les deux intéressés.  #Finance #Investissement

Atos espère dans cette capitalisation accroître ses gains par action de 10 % « dès le premier exercice », a souligné Thierry Breton PDG. Atos et Xerox envisagent la finalisation de cette transaction au cours du 1er semestre 2015. Elle demeure entre temps dépendante des autorités compétentes.


« L'exploitation informatique de Xerox est déjà porteuse de bénéfice, toujours en croissance elle n'a pas besoin de restructuration », s'est contenté Thierry Breton. Les activités de Xerox ITO devaient produire un rapport de 115 millions de dollars au cours de l'année. Celles-ci dispose de 9 800 personnes parmi lesquelles 4 500 aux Etats-Unis. « Nous réorganisons des infrastructures informatiques de qualité exceptionnelle avec en particulier 21 data centers qui permettent le stockage massif de données », a-t-il ajouté. L'opération autorise de plus un contrat d'exclusivité signé avec Atos qui aura le statut, sur une durée de 5 ans, de SSII dédiée à Xerox. Cette activité se manifeste sur un modèle de partenariat qu'Atos avait contracté au cours de l'acquisition, en 2011, de la branche informatique de Siemens.