Le milliardaire mexicain Carlos Slim est devenu le 15 janvier dernier le plus important détenteur d'actions de type A du très reconnu New York Times. L'homme d'affaires a fait l'acquisition d'environ 15,9 millions d'actions à 6,36 $ chacune. Ce qui lui donne maintenant près de 17% des titres et qui le met en tête de liste en terme de pourcentage détenu.

La valeur totale des actions de classe A détenues par M. Slim s'évalue, à la fermeture des marchés financiers le mercredi 14 janvier, à environ 341,4 millions de dollars. Grâce à cette transaction, le New York Times a reçu près de 100 millions.

La famille Ochs-Sulzberger, qui contrôle le New York Times grâce à ses actions de type B, avaient reçu un prêt de 250 millions du milliardaire en 2009 lors de la crise financière qui avait frappé les États-Unis.

Publicité
Publicité

En pleines difficultés financières en raison de la révolution digitale, le New York Times n'a eu d'autres choix que de prendre le virage dicté par les utilisateurs. Avec les téléphones intelligents, les tablettes électroniques, il n'y a plus ou presque plus d'espace pour l'impression.

Malgré ce virage électronique, le New York Times continue d'avoir des difficultés à générer des revenus publicitaires, et ce, même si on observe une hausse de ses abonnements en ligne. Ainsi, la centaine de millions vient renflouer quelque peu les coffres. Malgré tout, d'autres mois de vache-maigre sont à prévoir pour le géant de l'information américaine qui prévoit un d´clin des ventes au cours du prochain trimestre.

Carlos Slim suit un courant chez les milliardaires qui ont foi en la capacité de l'industrie médiatique de rebondir `la suite du virage électronique.

Publicité

Par exemple, le fondateur d'Amazon, Jeff Bezos, avait fait l'acquisition du Washington Post en 2013.

Il est plutôt ironique de voir un Mexicain prendre les commandes de l'un des médias américains les plus importants pendant que les politiques migratoires pour l'accès à la résidence de millions de Mexicains sont mises à la corbeille à Washington. #Finance #Etats-Unis