Si Gad Elmaleh l'a fait, pourquoi pas moi? Contrairement à ce qu'on peut croire, avoir un compte en Suisse est très compliqué. Même si vous en avez marre de payer vos impôts en France, il va vous falloir être recommandé par quelqu'un sur place. Les banques suisses sont effectivement très à cheval sur les personnes étrangères souhaitant ouvrir un compte chez elles. « Il n'y a pas d'interdiction d'avoir un compte en Suisse, explique Stéphane Benoit-Godet, rédacteur en chef du journal « Le Temps ». Mais il y a énormément de contrôle. Ce n'est pas simple du tout. Tout ce qu'on a pu voir récemment est même choquant tant des dispositions sont prises pour l'éviter. C'est étonnant. »

Si jamais vous parvenez à ouvrir votre compte de l'autre côté des Alpes, il faudra que votre argent soit le plus propre possible (tant qu'à faire).

Publicité
Publicité

En gros, si vous êtes un malfrat ou un vendeur de drogue, ne prenez pas la peine de vous déplacer. Les banques suisses vérifient toutes les informations sur votre profil avec minutie. Si, par miracle, vous avez réussi à ouvrir votre compte, évitez les virements depuis votre compte français. Ça pourrait éveiller les soupçons. Quelques vacances en Suisse une fois par an seront bien suffisantes.

Si vous avez passé ces étapes avec succès, tant mieux pour vous. Mais n'oubliez pas que le pays s'achemine de plus en plus vers la fin du secret bancaire. « Techniquement, le secret bancaire a perdu de sa force, estime Stéphane Benoit-Godet. De nombreuses mesures, comme le futur échange automatique d'informations, amènent le pays vers plus de transparence. » Tout ça pour dire que vous avez fait tout ça pour rien et qu'il vaudrait peut-être mieux pour vous de choisir des destinations plus exotiques.

Publicité

#Finance #Swiss leaks