Si le Rafale est un avion de combat produit par l'avionneur Dassault, fleuron de l'#Aviation française, seulement 141 appareils sur les 180 commandés ont été vendus au 15 février 2015. Pourquoi le Rafale ne se vend-il donc pas ?

Un avion de combat est conçu et construit pour les besoins du pays qui le met en œuvre. La vente à d'autres pays n'est pas une finalité en soi, si elle est possible tant mieux, mais elle sera régie par d'autres aspects que le commercial.
La vente d'avions de combat Rafale n'est pas l'affaire de Dassault, mais de l'Etat, le fabricant n'intervenant que pour les détails, concernant par exemple la customisation et les délais. Le prix de vente n'étant souvent au mieux que le prix de revient. L'accord final est d'ordre politique, diplomatique, économique ou financier.
Les Suisses n'auraient pas acheté notre avion car les négociations annexes ont échoué, la France ayant refusé de signer le contrat proposé sur l'évasion fiscale. Il en aurait été de même avec le Brésil qui demandait l'aide de la France sur un dossier avec l'Iran. Une aide qu'a refusé l'Hexagone, conduisant donc à l'annulation de la vente d'avions pour le Brésil. Le Quatar et les Emirats Arabes Unis achèteront peut-être un jour des Rafales, pour obtenir de nouvelles capacités de vol sur la France, qui leurs sont refusées pour l'instant par l'autorité de tutelle.

L'Egypte à la rescousse 

L'influence de la France, à l'échelon mondial, se réduit comme une peau de chagrin.

Publicité
Publicité

Il devient donc de plus en plus difficile de se trouver en position de force pour "inciter" un gouvernement étranger à acheter cet avion, pas plus mauvais qu'un autre, mais pas moins cher non plus. Il convient bien aux types de missions de notre armée, puisqu'il a été fait pour cela, mais pas forcément à celles d'autres Etats.  

La vente récente à l'Égypte de 24 appareils est une bonne chose pour les ouvriers de Dassault qui voient ainsi le carnet de commandes reprendre un peu d'embonpoint. L'armée française étant touchée par les cures d'amaigrissement gouvernementales, elle ne va probablement pas commander encore beaucoup d'unités, contrairement au plan prévu. Pour la dernière partie du plan, seul 45 appareils devraient être confirmés.

Si la signature de l'accord pour la vente a bien lieu ce lundi, la contrepartie obtenue par les Égyptiens ne sera vraisemblablement pas écrite sur le bon d'achat...

Publicité

Des rumeurs courent, disant que nous fermerions les yeux sur bien des aspects non respectés par l'Égypte, concernant les droits de l'homme, donnant un blanc seing au pouvoir actuel... Et il y a forcément une contrepartie, la nature de celle-ci finira par être connue un jour.

Le Rafale est aujourd'hui destiné à remplacer par un seul modèle, à l'horizon 2025, la totalité de la flotte française constituée jusqu'ici de 7 types d'avions de combat, armée de l'air et Marine confondue. Pouvant emmener 9 500 kg de charge, il est un des rares avions embarquant une fois et demi son poids. Sa vitesse maximale est de mach 1,8 et de croisière mach 1,4.