BLASTING NEWS. Pourquoi avoir choisi de collaborer à cette enquête ?

Stéphane Benoit-Godet : C'est un travail d'intérêt public. Plusieurs médias suisses (« L'Hebdo », la « SonntagsZeitung », le « Tages-Anzeiger » ou « Le Matin Dimanche ») et internationaux ont pu travailler ensemble sur cette affaire. Cela a provoqué un énorme débat. Quand j'ai été annoncé à la rédaction en chef, le 10 septembre, tout était déjà balisé. J'ai simplement donné mon accord. Cette méthode de journalisme collaboratif donne une force de travail très intéressante et innovante. Il y avait une immense base de données. « Le Monde » ne pouvait pas tout traiter. Je trouve très intelligent de travailler ensemble tout en s'adaptant selon le pays.

Publicité
Publicité

BLASTING NEWS. Justement, pourquoi les médias suisses choisissent de ne donner aucun nom contrairement à la France ?

Stéphane Benoit-Godet : Il n'y a pas de chasse aux sorcières en Suisse. Nous ne nous focalisons pas sur les noms. Mais plutôt sur le fonctionnement, le type de clientèle… De savoir si la banque se conformait à la loi… Dans notre pays, beaucoup de familles sont présentes depuis longtemps. Venir chez nous était un moyen pour elles de se protéger de l'instabilité politique ou financière de leur pays. Les seuls noms qui apparaissent sont ceux de personnalités politiques sous enquête ou de personnes condamnées.

BLASTING NEWS. Comment ce travail d'enquête a-t-ilété perçu en Suisse ?

Stéphane Benoit-Godet : Il y a pas mal de débats là-dessus.

Publicité

Autant vous dire que les banques ne sont pas contentes. Pour le moment, nous attendons encore toutes les réactions. Une ancienne conseillère fédérale s'est dite choquée par ces révélations. L'association suisse des banquiers affirme que ces pratiques n'existent plus, que c'est de l'histoire ancienne. Il faut d'ailleurs savoir que le système du secret bancaire a perdu de sa force ici. Nous allons vers la fin de l'exception suisse. C'est pourquoi le pays se prépare à passer dès 2018 à l'échange automatique d'informations. #Finance #Swiss leaks