Dans l'obligation d'intensifier la restructuration pour son activité de téléphones mobiles, soumise à une concurrence acerbe, Sony, le géant de l'électronique, entrevoit de terminer son exercice 2014-2015, avec une perte moins gigantesque que ce qui était prévu. Il a diminué de 170 milliards de yens ( ce qui équivaut à 1,2 milliards d'euros) son estimation de perte sur l'année, à défaut de 230 milliards (1,7 milliards d'euros).

Sony attend des revenus meilleurs, à savoir 8.000 milliards de yens plutôt que les 7.800 milliards avancés, sans craindre de clôturer l'année dans le rouge au niveau opérationnel, précisément grâce à un 3ème trimestre très bon, soutenu par des fluctuations de change favorables.

Au cours d'une revue de neuf mois, le chiffre d'affaires s'est rehaussé de 6 % pour 6.269 milliards de yens (46,26 milliards d'euros), en raison des ventes solides de la console Playstation 4 pour les jeux vidéo. Un réel succès qui redonnait le sourire aux leaders.


En complément, s'est rajoutée une augmentation des bénéfices provenant des services Web et des composants, notamment des capteurs CMOS (images) dont Sony est expert.

Le géant de l'électronique vient d'annoncer sont investissement de quelques 790 millions d'euros pour l'augmentation de cette production, constamment investie. Des chiffres qui ne seront pas définitifs en raison du fameux #Piratage de sa filiale.

Les mesures employées pour la division Télévisions, une inquiétude grandissante depuis une dizaine d'années, ont concédé une embellie nette agrémentée par des gains sur le change. En revanche, Sony a déploré des ventes moindres pour ses appareils photos. Dans le #Cinéma et la musique, l'augmentation du dollar a compensé les manques à gagner sur l'opérationnel.

Finalement, le groupe a évalué à 20 milliards de yens (147 millions d'euros) son déficit net des neuf mois concernés de l'exercice 2014-2015, à l'opposé d'un gain de 11 milliards (81 millions €) un an auparavant. #Finance

Son résultat d'exploitation a, en revanche, grimpé sur cette même période, malgré une dévaluation de 176 milliards de yens (1,29 milliards d'euros) pour Sony Mobiles Communications. Les chiffres communiqués mercredi font preuve uniquement d'estimations, puisque le groupe a sollicité et obtenu le délai de publication de ses comptes définitifs, en raison des différends informatiques provoqués par le hackage massif dont était récemment victime sa filiale Sony Pictures Entertainment aux USA.