En référence au baromètre de l'Afic (Association Française Investisseurs Croissance) publié il y a quelques jours, les investissements destinés aux entreprises qui produisent des technologies propres ont franchi un record depuis 2014. « L'année 2014 représente un cru d'exception, qui dispose la France en première position pour l'Europe, en quantité de Cleantech assistées par les Pro du capital #Investissement Hexagonal et en sommes investies, » précise Sophie Paturle, la présidente au Club Cleantech Afic, mentionnée dans une publication.


Tout au long de l'année 2014 des financements ont été apportés grâce aux membres de l'Afic, d'un montant global de 470 millions d'euros. Une échelle jamais atteinte depuis la formation du baromètre en 2010, cela représente 47 % en plus qu'en 2013. C'est la première fois que la somme des capitaux investis surpasse ceux enregistrés pour les autres pays d'Europe.


Ces bons chiffres ont été particulièrement tirés par deux opérations : 93 millions d'euros d'investissement pour le producteur d'électricité Voltalia qui utilise les énergies renouvelables et 73 millions d'euros placés dans Blablacar, une entreprise de covoiturage. Le domaine des énergies propres a concentré 41 % des sommes investies, un chiffre qui démontre « l'émancipation de ce secteur qui a atteint une nouvelle étape grâce au financement d'infrastructures, » indique le baromètre.

Un secteur porteur

Une situation caractérisée par des opérations de plus grande taille, qui contribuent en conséquence à la continuité du développement de ces sociétés, dans l'Hexagone comme à l'international, ainsi qu'à leur mutation du stade de PME au niveau d'ETI (entreprise à taille intermédiaire). En matière de diversification d'entreprises, l'efficacité énergétique traduit le segment le plus porteur, autant au niveau des services associés aux objets connectés que dans l'efficacité de l'industrie.


L'Afic expose l'apport considérable du digital, précisément dans les secteurs de l'écomobilité. Ce baromètre a été formé avec la collaboration d'E Y(Ernst&Young) et GreenUnivers. L'Association française des investisseurs dans la croissance recensait 275 membres en fin 2014 et regroupait l'ensemble structurel du capital investissement implanté en France.