Située à seulement 66 kilomètres au nord de Valence, la ville espagnole de Castellon de la Plana, qui compte 180.000 habitants, possède néanmoins son propre aéroport.

La construction de ce dernier, décidée en 2008 juste avant l'éclatement de la bulle immobilière, était alors justifiée à l'époque par la nécessité de desservir un parc de loisirs, qui n'aura finalement jamais vu le jour suite à la #Crise économique.

Délaissé et devenu un véritable aéroport fantôme, Castellon, dont le coût de construction est estimé à 150 millions d'euros par la presse locale, n'a ainsi pas accueilli de vols entre son inauguration en mars 2011 et le mois de décembre 2014, suite à de trop tardives demandes d'autorisation.

Publicité
Publicité

Si se pose évidemment la question de l'utilité d'une telle infrastructure, alors qu'à seulement une heure de route se trouve l'aéroport de Valence et ses 4,6 millions de passagers annuels, et ce sans atteindre son plafond numérique maximal, l'autre interrogation porte sur la volonté de relancer le secteur touristique dans la province de Castellon.

Ryanair mise sur les touristes britanniques

Au mois de septembre prochain, les aéroports de Londres Stansted et de Bristol commenceront à desservir Castellon. Les billets seront en vente dès aujourd'hui, et le prix ne devrait pas être supérieur à 32 euros pour une réservation avant le 16 mars. Ce tarif avantageux concerne les vols entre le 15 septembre et le 10 décembre.

La compagnie irlandaise se donne des objectifs relativement ambitieux, et table ainsi sur 30.000 passagers entre septembre prochain et le mois de mars 2016, tandis qu'elle espère arriver à un chiffre de 60.000 sur l'ensemble d'une année civile complète.

Publicité

Néanmoins, son service communication a d'ores et déjà affirmé qu'il "sera difficile de juger si cette opération aura été un succès après seulement une ou deux années d'exploitation".

Selon Luis Fernadez-Mellado, le directeur du développement des nouvelles lignes aériennes chez Ryanair, "le marché britannique est solide et est une valeur sûre pour débuter".

Le Secrétaire régional au tourisme, Daniel Marco, se veut même plus optimiste, et insiste sur le fait que le Royaume-Uni représente 35% de l'ensemble des touristes dans la région de Valence en #Espagne, avec déjà, actuellement, un taux de 10% dans la seule province de Castellon.

Ryanair, attiré par la liberté tarifaire de Castellon en termes de frais de fonctionnement, l'aéroport n'étant pas recensé auprès de l'AENA, le réseau aéroportuaire espagnol, a même obtenu la garantie qu'aucune modification ne serait apportée aux taux des frais de fonctionnement dans les 5 prochaines années.

En effet, y atterrir coûterait entre 8 et 10€, soit à peine la moitié de ce dont doit s'acquitter une compagnie aérienne pour débarquer à Valence. #Aviation