#François Michelin était le petit fils d'Edouard, l'un des deux frères fondateurs du Bibendum, il est décédé aujourd'hui, mercredi 29 avril, à l'âge de 88 ans. C'est la direction du groupe qui vient d'annoncer la mort de son ex-dirigeant, par voie de communiqué. François Michelin est resté à la tête de la société du même nom pendant 47 ans, de 1955 à 2002. Son goût pour l'innovation lui permettra de faire exploser les ventes de ses pneus. "Sous sa direction, le groupe a connu un développement sans précédent, porté par sa passion pour l'innovation autant que par son exigence de rigueur au service de la qualité. Il a transformé le groupe en lui donnant sa dimension internationale", écrit la direction dans son communiqué.

Publicité
Publicité

En effet, l'invention du pneu radial, véritable révolution technologique, est née sous la direction de François Michelin, il permettra au groupe clermontois de devenir le plus gros fabricant de pneumatique au monde. C'est également lui qui se lancera à la conquête du marché américain dans les années 80, avec le rachat du manufacturier Uniroyal Goodrich.

Dans son communiqué la direction du groupe ajoute que "M. François Michelin a consacré toute son existence au service de l'entreprise. Visionnaire et humaniste, M. François Michelin a inlassablement incarné les valeurs de respect qui fondent l'identité de notre groupe".
François Michelin était aussi une personnalité controversée, surnommé "le patron le plus secret de France", on lui reprochait souvent la communication un peu trop maîtrisée de son entreprise. Son management très paternaliste, influencé par la religion chrétienne, était aussi source de débats.

En 2002, il se met en retrait et laisse les rênes de l'entreprise familiale à son fils Edouard Michelin.

Publicité

Après le décès tragique de ce dernier en 2006, dans le naufrage d'un bateau de pêche, c'est Michel Rollier qui devient patron du groupe dont il était déjà cogérant depuis un an. Depuis 2012, Jean-Dominique Senard a repris la présidence de la société.

Sur Twitter, le premier ministre Manuel Valls a réagit au décès du patriarche du groupe Michelin : " François Michelin a porté haut les valeurs de l'industrie française dans le monde : l'innovation, la vision, l'exigence et la passion."