Selon un rapport du Trésor américain publié vendredi 12 juin 2015, la fraude et le blanchiment d'argent aux États-Unis représenteraient une perte de 300 milliards de dollars par an.

Ainsi, on apprend dans ce document que les fraudes contre le gouvernement fédéral (fraudes aux assurances médicales et fraudes fiscales) seraient "au moins deux fois plus importantes" que le profit réalisé par le trafic de drogue qui génère environ 64 milliards de dollars par an d'argent liquide.

Le pays des cartes de crédit et de l'argent  liquide 

"Le cash, bien qu'il soit nécessaire et omniprésent, est un instrument monétaire interchangeable par définition qui ne laisse aucune trace", déplore ce rapport.

Publicité
Publicité



Aux États-Unis, les consommateurs retirent beaucoup d'argent liquide (environ 629 milliards de dollars par an) pour faire tout type d'achat : du panier alimentaire, aux voitures, en passant par le règlement du loyer... Il est donc difficile d'en "surveiller" l'utilisation, ce qui facilite les fraudes en tout genre.

Néanmoins, un second rapport publié le même jour, concernant les risques de financement du terrorisme (une première) nous apprend que les États-Unis ont rendu, ces dernières années, plus difficile aux différentes organisations en rapport avec les groupes terroristes (comme Al Qaida, Daesh...) l'utilisation du système financier américain pour récolter ou faire circuler leur argent.

Vers la fin de l'utilisation du "cash" ?

 Dans les prochaines années, d'autres pays, comme la France par exemple, devraient limiter l'utilisation des l'argent liquide au nom de la protection contre le terrorisme : paiements en liquide limités à 1000€ (contre 3000€ aujourd'hui),  les retraits importants sous surveillance (les banques auront obligation de signaler à un organisqme de lutte contre la fraude tous les gros mouvement d'argent),  la présentation de pièces d'identité pour tous échange de devises de plus de 1000€, etc.

Publicité

 Au nom de la lutte contre le terrorisme, devrons-nous, à moyen terme, tirer un trait sur notre libertés ?

#Etats-Unis