#Twitter a annoncé hier, jeudi 11 juin 2015, la démission soudaine de son directeur général Dick Costolo. Ce dernier était à la tête du réseau social depuis cinq ans maintenant. Cette déclaration intervient au moment où Twitter cherche à convaincre Wall Street et les investisseurs de sa bonne santé financière et de sa capacité à attirer de nouveaux utilisateurs.

Patron par intérim :

Cette démission prendra effet le 1er juillet. Dick Costolo continuera néanmoins a siéger au Conseil d'Administration. C'est un des fondateurs, Jack Dorsey, qui remplacera provisoirement l'ancien directeur.

Auteur du premier "tweet", Jack Dorsey a déjà été à la tête du groupe entre 2007 et 2008.

Publicité
Publicité

Il est également le patron-fondateur de "Square" (paiements mobile).

"Cette transition résulte seulement de la décision de Dick de passer à autre chose" assure-t-il. Il tente aussi de rassurer en précisant que le groupe confirmait ses prévisions pour le trimestre en cours et qu'il n'y aurait pas de changement stratégique immédiat.

Le temps du recrutement :

Pour le moment, la durée de la transition est incertaine. Un comité de recherche a été constitué par le groupe afin de trouver le futur directeur de Twitter. Ce comité fera également appel à des chasseurs de tête pour effectuer une recherche au niveau mondial. Cette recherche se fera tant au niveau des salariés déjà en place qu'a l'extérieur.

Les effets de l'annonce :

Lors de la clôture de la Bourse de Paris jeudi soir, l'action de Twitter a terminé la séance à 35.84$, bien loin des 70$ qu'elle avait atteint lors de son entrée en bourse (en 2013).

L'annonce de la démission de Dick Costolo a été faite après la clôture mais déjà, dans les échanges électronique d'après séances, on enregistrait une hausse de 8%.

Publicité

Les investisseurs approuveraient-ils la démission du directeur général ? En tout cas, ils espèrent certainement que le nouveau patron du groupe prendra les décisions qui permettront à Twitter de voir une augmentation de son nombre d'utilisateurs, une accélérations des recettes publicitaires et, pour certains, la vente du groupe à un géant comme Google.

#Réseaux sociaux