C'est certainement la question que tout le monde se pose, mais voyons déjà, dans un premier temps, Le résultat direct de ce rachat au niveau des opérateurs. Le premier point, c'est le transfert des quelques 11 Millions de clients Bouygues qui viendront s'ajouter à la base de clients de SFR-Numéricable. Cela aura pour conséquence de le relayer au rang de 1er opérateur mobile, et 2ème opérateur Internet.

Les conséquences au niveau économique

Mais Bouygues Télécom, ce n'est pas qu'une base de clients. La société possède également des antennes, des fréquences (ce sont des ondes radio qui permettent la couverture du réseau), mais aussi des boutiques.

Publicité
Publicité

Si SFR-Numéricable récupère tout cela, il y aura forcément des doublons.

La solution trouvée pour le moment serait de distribuer une partie de ces antennes, fréquences mais également une partie des boutiques à Free. Cela permettra à ce dernier d'améliorer rapidement sa couverture en consolidant son réseau sur le territoire, grâce aux boutiques, mais cette solution permettra également d'éviter la suppression de centaines d'emplois. Au niveau des emplois justement, une partie sera préservée de cette manière, et l'autre partie sera préservée en étant transférée directement chez Orange.

Le résultat direct n'a dont pas l'air d'avoir de grosses conséquences pour le consommateur, à part pour les clients Bouygues, qui seront transférés chez SFR-Numéricable, s'ils n'aiment pas cet opérateur, ils n'auront pas d'autre solution que la résiliation.

Publicité

Les conséquences pour nous, les clients

Essayons de voir maintenant les conséquences sur le plus ou moins long terme. Ce rachat passera le nombre total d'opérateurs à 3, comme avant l'arrivée de Free… Vous en souvenez-vous ? Moi parfaitement, les forfaits en tout illimité à moins de 20 Euros n'existaient pas, ils étaient plutôt aux alentours des 80€. Certes, le téléphone était subventionné dans le forfait, mais avec un engagement de 24 mois, cette subvention largement surtaxée.

Il n'est pas fou de penser que des hausses de prix pourraient survenir si la disparition d'un opérateur arrivait. En effet, Ils sont plusieurs à penser que la marge actuelle est trop basse dû à une trop forte concurrence, et que le passage à 3 opérateurs permettrait non seulement de consolider le réseau de certains. De là à penser qu'il y a une possible hausse des prix, il n'y a donc qu'un pas.

L'autre risque, ce serait que les opérateurs se reposent sur leurs lauriers. La concurrence créée par Free a poussé les 3 autres opérateurs à fortement investir dans le déploiement du réseau 4G, afin de proposer une plus-value et justifier la différence de prix.

Publicité

Sans cette concurrence, nous aurions vu les forfaits 4G arriver bien plus tard, et peut-être même que le réseau ne serait pas aussi bien déployé qu'il ne l'est actuellement. Cependant, ce risque reste tout de même limité puisque les opérateurs ont pris des engagements de délai auprès de l'Etat, lors de l'achat des fréquences 4G… Mais ce genre d'engagement n'est pas toujours respecté ! #Investissement #Entreprise

Enfin, le dernier risque serait de mettre Free, dernier arrivant, en position de faiblesse puisqu'il n'aura pas du tout les mêmes moyens qu'Orange et SFR-Numéricable en termes d'investissements. L'écart pourrait donc se creuser entre ces derniers et Free, voire, dans le pire des scénarios, le pousser à abandonner sa division Mobile (mais là, ce n'est qu'une supposition totalement subjective).