Des syndicats qui ne cachent pas leur inquiétude, en dénonçant une dégradation du service à venir, d'informations routières. Le réagencement prévu d'ici à 2016, de Bison Futé, entraînera la fermeture des antennes régionales. Une diminution des effectifs est attendue.

Le CNIR (Centre national #Information routière) de Rosny sous Bois, ainsi que ses sept Cricr (centres régionaux), doivent dès l'été 2016, fermer. Activité du centre : informer les Français, depuis 1976, sur l'employabilité de la circulation routière. 

Moderniser les données routières. Un objectif qui dépend du ministère de l'Ecologie Développement durable, qui oriente le secrétariat d'Etat des Transports.

Publicité
Publicité

Une transformation qui répond aux évolutions importantes grâce aux nouvelles technologies.

Le principe, dans ce cas, étant de faire monter systématiquement les données des sociétés autoroutières. Dirigé vers le niveau interdépartemental, ces informations incluront également celles des directions des routes. En développant à cet effet une interface qui automatisera ce cheminement.

La nécessité d'une interconnexion est l'objectif premier du ministère en charge des importants réseaux routiers. Cependant un constat, le manque de réflexion sur le sujet venant de ces acteurs. Se pose aussi la question des compétence nécessaires pour soutenir le projet. Selon Olivier Périchon, à la CGT (équipement-environnement), le risque étant, selon lui de perdre les renseignements sur 20 000 kilomètres de #routes secondaires.

Publicité

#Bison Futé, le site institutionnel, risque d'en être privé demain.

Un manque d'objectivité qui dégrade le service, sans compenser un outils qui est déjà en place, ajoute t-il.

Claude Capillon Maire de Rosny sous Bois, partage les mêmes critiques. Le démantèlement lié au service public laisse perplexe. Le travail minutieux, fourni par les équipes basées sur Rosny, était fondamental. Constamment en liaison avec les brigades réparties sur le territoire, cela permettait une remontée très importantes des données. Le petit indien restera dans le regret des automobilistes, précise t-il dans une publication.

Des réaffectations de 200 policiers, agents ministériels à l'Ecologie, gendarmes, devraient avoir lieu. Une réorganisation prévue en 2016. #Automobile #Gouvernement #Investissement