En France, cela fait une semaine que le transport en autocar devient libérale. Une ouverture permise par la #Loi Macron, qui voit se concentrer, sur ce nouveau marché, des opérateurs en ordre de bataille. Une concurrence sur les tarifs qui s'avère serrée. Les autocaristes annoncent des prix imbattables, Paris-Rennes à dix euros, ou Bordeaux-Paris à cinq euros. Une attitude de ces nouveaux transporteurs qui espèrent intégrer ce mode de déplacement dans les moeurs des français.

Michel Seyt de la FNTV (Fédération Nationale Transports de voyageurs) analyse; en faisant le constat des pays limitrophes dont la libéralisation du #transport Autocar est déjà présent, on voit une période d'ouverture.

Publicité
Publicité

Un moment où la rivalité des tarifs et la #concurrence sont très intenses. Certains n'ont pas suivi.

Jusqu'à aujourd'hui les voyages d'une ville à l'autre de l'Hexagone en #autocar n'étaient assurés que dans le cas de liaisons internationales. Un encadrement des quota ne permettait la vente, que d'un pourcentage inférieur à 50 %, des billets réservés.

D'ici la fin 2016, 200 lignes intérieures seront disponibles, selon Emmanuel Macron Ministre de l'Economie. Les premiers à avoir investi le #marché, sont les bus d'isilines  qui revendiquaient, depuis juillet, 30 000 #voyageurs. Objectif 2017 : 5 millions de voyageurs par an. Une position anticipée du #transporteur, qui s'est lancé dès le 10 juillet, jour de l'adoption de la #loi par le parlement, sans attendre la promulgation du 7 août. Fondé par Transdev, il est réservé au marché Hexagonal, avec une autre filiale Eurolines destinée à l'Europe.

Publicité

Flixbus un leader outre-Rhin, ambitionne de détenir la première position sur le #Marché Hexagonal. Selon Pierre Gourbain, son patron : "c'est une question de capacité, à combler une grande partie des routes et pour répondre à la demande, de façon rapide".

iDBUS (filiale SNCF) présente une stratégie opposée. Avant de se lancer, observer la concurrence, afin de présenter une offre dès septembre.

Megabus du Royaume-Uni, finalise quant à lui ses planifications pour la mise en service, en France, d'un réseau intérieur. En référence à Edward Hodgson, son directeur.

Un marché qui réagit très rapidement, à l'exemple de Starshipper, une compagnie qui a vu un bon de 40% des fréquentations de son site web. Des ventes pour 20 %. Réaction immédiate après la promulgation. #Automobile #Investissement