Annonce faite ce lundi, Orange Groupe de télécoms mettra en oeuvre l'opérabilité du Cloud public, réservé à l'Etat. Un communiqué qui mentionne la gestion de nouveaux services de #données dématérialisées. Le Cloud sera exploitable sur une durée de 2 ans, à renouveler. Selon des précisions de l'AFP, le contrat s'établit à un million d'euros. En référence au directeur Orange Cloud, Philippe Laplane. Celui-ci a énoncé la place du service dématérialisé au sein des ministères; un enrichissement pour l'environnement du #Cloud. C'est le début d'un cycle de mutation des services de l'Etat, lequel s'appuiera davantage sur une informatique dématérialisée.

Publicité
Publicité

Précisait M. Laplane.

De l'Open data au big data, pour les megadonnées; ces services numériques à la demande seront facturés ponctuellement, à l'usage. Une méthode qui apporte, de sorte, plus de flexibilité et de maîtrise des coups, à l'Etat. 

Ainsi les offres de Cloudwatt, soutiendront les services réservés à l'administration. Des disponibilités centrées sur de l'open source. Cette société est spécialisée dans stockage sur le web. Par ailleurs Orange s'est acquis la totalité de son capital, en mars. La volonté du groupe Télécoms est de développer un Cloud Hexagonal et emblématique des maîtrises technologiques. Son choix s'est porté sur l'Open source. Une décision qui le libère d'un éditeur éventuel, le plus fréquemment américain.

"Etre capable d'innover en maîtrisant notre propre code", décrivait Philippe Laplane.

Publicité

Un communiqué du groupe annonçait que l'hébergement de ce nouveau Cloud public se ferai dans les centres de données d' #Orange, dans l'Hexagone. Des #services qui seront connectés au RIE ( réseau interministériel de l'Etat). En référence à une publication du groupe.

#Cloudwatt lancé en automne 2012, a été à l'origine d'une décision de promouvoir "un nuage" symbolique, dans l'Hexagone, de l'autonomie numérique. Réaction indispensable, confronté à l'affaire Snowden, dans la vulnérabilité potentielle des données. L'entreprise est détenue par Orange (44%), la Caisse des dépôts (33%) et Thalès (22%). #Internet #Gouvernement #Finance