Plutôt étrange ce rapport de la cour des comptes !  A grand renfort de chiffres, il préconise des économies sur la masse salariale des 3 fonctions publiques, en spécifiant que la fonction publique d'état est plus "vertueuse" que la fonction publique territoriale soi disant "soumise au clientélisme" . 121 milliards d'Euros soit un quart du budget de l'état . C'est le coût annuel des quelques 6 millions de fonctionnaires.

Les propositions de la cour des comptes pour faire des économies:

A son arrivée au pouvoir, François Hollande n'avait pas repris la directive de son prédécesseur qui instaurait le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

Publicité
Publicité

Les sages souhaitent voir cette orientation rétablie. La pérennisation du gel du point d'indice. Le ralentissement de la progression des carrières. Le temps de travail qui doit être effectif à 35 H 00. Une attaque frontale contre les agents public.

Avec des salaires " gelés " depuis déjà 4 ans, des conditions de travail difficile liées à un manque récurent d'effectifs, les fonctionnaires, ceux qui s'occupent des citoyens au quotidien, vont une fois de plus payer la facture. Pas un mot sur la pénibilité de ces emplois publics. Oui, se sont des travaux pénibles :

Demandez à des profs qui ont 32 voire 35 élèves.

Demandez aux agents hospitaliers qui font souvent 70 h 00 par semaine.

Demandez aux agents de Pôle Emploi qui ont en charge individuellement plus de 130 dossiers.

Demandez à tous les agents qui, dans leurs métiers respectifs, se font invectiver, insulter et parfois menacer.

Publicité

Rien de tout cela dans ce rapport, mais, Il y a fonctionnaires et fonctionnaires.

Les sages ciblent également les "coup de chapeau" et les promotions à quelques mois de la retraite dans certains corps ou ministères. Des pratiques qui contribuent à alourdir les déficits de la branche retraite de la fonction publique.  Et là, il y a des économies à faire. Même conséquentes.

Outre ces "coup de chapeau " se chiffrant parfois pour un seul individu à plusieurs millions d'euros, il y a aussi le "régime" des élus de l'Assemblée Nationale et du Sénat, assurés de percevoir au bout d'un mandat de cinq ans une pension de retraite de 1200 €. C'est presque la moyenne de celle versée aux salariés du pays, qui eux ont cotisés pendant 41 ans.

Est-il utile de préciser que 1200 € est un minimum, que ce chiffre double, triple, quadruple voire plus en fonction du nombre de mandats et du cumul des fonctions.

Alors, avant de demander aux petits fonctionnaires de contribuer une nouvelle fois à la réduction des déficits publics, Le #Gouvernement et les deux assemblées devraient donner l'exemple, accompagnés par ces hauts fonctionnaires qui souvent, ne daignent pas lever le chapeau pour vous saluer !