L'aérien est sujet de plusieurs grands événements en ce moment.

Air Méditerranée, compagnie aérienne française, dirigée par Antoine Ferretti met la clé sous la porte après moins de 20 ans d’existence.

En effet, voilà plusieurs années maintenant que la compagnie traverse d’énormes difficultés financières, ce qui l’avait poussée à se mettre en redressement judiciaire au début de l’année dernière. Mais, malgré le fait qu’une personne (un ancien CDB de AOM, Antoine Bru) ait tenté de sauver la compagnie charter d’une chute dont elle ne se remettrait jamais, les paroles du président du tribunal de commerce de Tarbes sont très claires: la compagnie « a été mise en liquidation.

Publicité
Publicité

Il n’y a pas de repreneur ».

Directement après la prononciation de ces paroles ce lundi, 130 passagers, après l’annulation de leur vol vers Tarbes sont restés bloqués à l’aéroport de Paris (CDG). Autant dire que la liquidation d’Air Méditerranée filiale de Hermes Airlines, a eu des conséquences directes sur le transport aérien civil. Décidément, avant son départ, la compagnie desservant plus de 60 villes différentes (dont la plupart en #Afrique et en Israël) et embauchant près de 220 salariés aura fait parler d’elle, notamment avec le déroutement du vol ML2673 vers Lyon-St-Exupéry (LYS) dû à une bagarre générale sur ce vol qui se rendait à Paris (CDG) depuis Alger (ALG). 

 

Un décollage stoppé pour Daallo

La compagnie aérienne était également société soeur de Daallo Airlines, une compagnie aérienne privée de Somalie basée à Djibouti qui il n’y a guère longtemps (le 2 février dernier) été l’objet d’un fait divers tout à fait étonnant.

Publicité

C’est sur un vol au décollage de Mogadiscio qu’une explosion s’est faite ressentir. Et pour cause, c’est un trou d’un mètre de diamètre que cette explosion a creusée dans le fuselage de l’A321 de Daallo Airlines. Cette explosion, qui a été revendiquée par des terroristes affiliés à Al-Qaida aurait pu complètement détruire l’avion et ses passagers si elle n’avait pas eu lieu en pleine montée. En effet, l’avion n’avait pas atteint son altitude de croisière lorsque cette explosion a eue lieu. Ce qui est une merveilleuse coïncidence puisque les pilotes ont réussi à reposer l’avion à son aéroport de départ (la capitale somalienne), sans qu’un seul autre problème ne se déclare. Le bilan est donc d’une seule personne décédée et de deux autres blessées. #Aviation