L’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE) a enregistré le plus bas niveau du #Chômage au second trimestre 2016, et ce, depuis 2012. En effet le taux de chômage a diminué de 0,3 point, soit un taux de 9,6% de la population active française en métropole ou 9,9% avec l’Outre-Mer.

Méthode du calcul

Le résultat de ce calcul est obtenu en appliquant la définition du chômeur par le Bureau International du Travail (BIT), ce qui diffère de la méthode employée par Pôle Emploi. Ainsi est définie comme chômeur toute personne en âge de travailler (15 ans ou plus) et qui répond aux trois conditions suivantes :

  • Ne pas travailler
  • Etre disponible pour pouvoir travailler dans les deux semaines
  • Rechercher activement un emploi ou en commencer un dans moins de trois mois

Pour Pôle Emploi, le nombre de chômeurs est calculé à partir du nombre de personnes inscrites sur ses listes.

Publicité
Publicité

C’est pourquoi on peut constater de grands écarts dans les chiffres avancés. Ainsi, au deuxième trimestre 2012 (ce qui correspond à la date de l’élection de #François Hollande), Pôle Emploi comptabilisait 2 943 600 chômeurs contre 2 645 000 pour l’INSEE, et au quatrième trimestre 2015 Pôle Emploi annonçait 3 580 500 demandeurs d’emploi tandis que l’INSEE calculait 2 860 000. A noter que ces chiffres concernent la catégorie A, c’est-à-dire des personnes sans aucune activité.

Récupération politique

Les partisans de François Hollande verront en cette baisse les conséquences de la #Politique menée par le Président depuis son investiture il y a 4 ans, tandis que les opposants y verront un « maquillage » des chiffres car ils ne sont pas ceux de Pôle Emploi.

Quoi qu’il en soit, cette baisse est la bienvenue pour François Hollande qui l’annonce depuis le début de son quinquennat et qui en avait fait une promesse lors de sa campagne.

Publicité

En plus il récupère le niveau qu’il a trouvé en arrivant au pouvoir en 2012. Et cerise sur le gâteau, le taux est passé sous la barre psychologique des 10% avec 9.9%. A même pas un an des élections présidentielles c’est assurément une bonne nouvelle pour lui, et on ne doute pas qu’il en usera et abusera au moment de son bilan quinquennal. Ce chiffre traduit aussi la (faible) croissance économique constatée depuis plusieurs mois et qui semble s'être installée pour un moment en France.

Mais les adversaires de François Hollande pourraient pointer du doigt les 600 000 chômeurs inscrits en plus à Pôle Emploi depuis qu’il est Président, d’autant que l'actuel chef de l'Etat avait déclaré à l’époque qu’il tiendrait compte des chiffres de Pôle Emploi plutôt que ceux du BIT.