Après la stupeur de l’annonce, place à la pression politique. En annonçant la fermeture de l’usine de production de train à #Belfort pour transférer l’activité sur le site de Reichshoffen, Henri Poupart-Lafarge, PDG de Lafarge, devait s' attendre à ce que le gouvernement lui demande des explications. C'est fait. Aujourd'hui, il a été invité à venir rencontrer Michel Sapin, ministre de l’Economie et des finances et Christophe Sirugue, secrétaire d’Etat à l’industrie. Pour bien marquer son territoire, les deux responsables politiques ont tenu à exprimer publiquement un résumé de l’échange qu’ils ont eu, dans un communiqué de presse..

Publicité

Publicité

 

Vers un dialogue social exemplaire

Les deux ministres ont tenus à souligner “leur incompréhension du caractère soudain et non concerté de cette annonce. Celle-ci intervient alors qu’#alstom fait face à une période de baisse de son plan de charge en France.” Aussi, ils ont rappelé au dirigeant d’Alstom l’engagement du gouvernement pour soutenir la filière ferroviaire française et lui ont demandé de s’inscrire “dans un dialogue social exemplaire et transparent avec les organisations syndicales”. Ces dernières seront d’ailleurs reçues la semaine prochaine par le secrétaire d’Etat à l’Industrie. Italie, Dubaï..L'été 2016 a été riche en annonce de nouveaux contrats pour Alstom. Et pendant les jeux Olympiques de Rio, il a même pu bénéficier d'une vitrine planétaire grâce à la ligne de tram qu'il a équipé..

Publicité

 

Alstom doit négocier

Que peut faire le gouvernement ? A quelques mois de l’élection présidentielle, l’affaire est explosive et alors que le chômage commence à peine à reculer. Alstom va devoir batailler avec Bercy pour faire aboutir son projet. Et pour cela, les ministres insistent “l’évolution globale de l’emploi industriel à Belfort et au maintien de la capacité de la France à concevoir et fabriquer des locomotives”. Pour eux, la fermeture ne peut être une décision déjà définitive. Alstom va devoir “engager une phase de discussion et de négociation avec l’Etat, les partenaires sociaux, les élus locaux et l’ensemble des parties prenantes”. A suivre. #Michel Sapin