L'impact initial sur les marchés financiers a été réduit à rien ces derniers jours. A l'exception notable d'une hausse des bons du trésor américains à 10 ans dont les rendements ont bondi de 2% au plus haut depuis huit mois. En fonction de différents paramètres le marché réclame pour un émetteur donné (ici le gouvernement fédéral des USA) un certain taux d'intérêt rémunérant le risque lié au contexte économique du fournisseur des obligations. Plus la situation sera difficile, plus les taux seront élevés. Les anticipations sur les marché de la dette US ne sont pas bonnes !

Trump propose une politique expansionniste aux Américains

La politique expansionniste de Trump n'est pas forcément mauvaise pour les investisseurs.

Publicité
Publicité

Le Réserve Fédérale ne peu pas encore faire de spéculation sur la politique du futur président. Les hausse de taux attendue (0,25%) depuis des lustres sont-elles prévues pour cette fin d'année ? Certains indicateurs le laissent penser : les chiffres de l'emploi, la croissance, le discours lui-même de Mme Yellen. Mais la FED ne cautionnera pas des investissements qui feraient exploser une dette déjà abyssale.

De la démagogie de Trump au pragmatisme d'après élection

Un discours plus modéré, plus acceptable par tous de Trump qui dit clairement que l'Obamacare (parcours de soins de santé) sera non pas supprimé mais amendé. Ce changement de ton pourrait précéder celui sur les traités de libre-échange et permettrait au congrès de soutenir un budget fédéral expansionniste. Baisse d'impôt, hausse des dépenses sont les vecteurs d'une meilleure croissance.

Publicité

Mais attention, car la hausse des taux longs risquent de donner à cette impulsion un tour imprévu : baisse de l'investissement des entreprises, dette plus chère, hausse du dollar (importations plus chères), baisse d'une partie du marché obligataire.

La stabilité des taux longs pour Trump est impérative

De nombreux analystes américains ont calculés que le programme économique de Trump pourrait coûter 10 à 12 000 milliards de dettes supplémentaires. Ce déficit budgétaire deviendrait alors préoccupant pour les marchés américains, et Européens. Ce qui aurait comme principal effet d'augmenter les taux des obligations américaines, soulignent les économistes. et qui dit chute du marché obligataire dit chute des marchés actions dont Wall Street, avec tous ses effets indésirables ! #Economie #Etats-Unis #Donald Trump