Homme le plus riche de la planète grâce à Microsoft, américain (la précision de sa nationalité est importante car c’est souvent des #Etats Unis que nous viennent les innovations qui changent notre monde), #Bill Gates a convaincu Jeff Bezos, patron d’Amazon, Xavier Niel, patron français de Free, de lever un milliard de dollars à consacrer aux énergies vertes.

Pour Bill Gates les Etats sont largement endettés et ne pensent qu’au cours terme en matière de politique économique malgré les nombreuses conférences sur les changements climatiques dues à un monde carboné qui doit faire place nette aux énergies vertes et renouvelables. Pour Bill Gates, il faut passer à l’action et ne plus se contenter de paroles mais d’actes en montrant la voie vers des dépenses en matière de recherche et développement dans les domaines de la production et du stockage d’énergie, de l’agricultures et du transport. Pour Bill Gates, il faut que le monde mette en place des investissements de rupture qui anticipent la situation pour les 10 et 15 années à venir. Certains pourront se moquer et estimer que le but de Bill Gates est de se faire de la publicité à moindre coût et qu’il est plus facile pour un riche de lever un milliard de dollars. C’est la position en #France où l’argent est toujours perçu comme suspect, surtout quand c’est l’argent des autres. On comprend pourquoi certains Tycoons français n’osent pas investir en France pour éviter les quolibets et les remarques désagréables de leurs compatriotes.

Nous sommes en France dans la tradition catholique où l’argent est considéré comme un mal. Dans l’autre tradition du christianisme protestante et américaine, la richesse est un don de Dieu qui traduit l’aptitude de chacun d’entre nous à être travailleur et actif. La démarche de Bill Gates doit être comprise dans cette approche car il n’a pas besoin de cette publicité, il est déjà milliardaire. En revanche en favorisant la création d’un fonds dédié aux énergies vertes, il souhaite l’accès de tous à une énergie bon marché. Au-delà des milliardaires, d’autres investisseurs sont intéressés par son initiative. Pour Bill Gates, il faut créer une coalition de l’énergie en investissant sur 20 ans sans retour immédiat sur l’investissement afin de valoriser une structure de capital et une valorisation des perspectives à long terme qui ne rentrent pas dans les schémas actuels de fonds de capital-risque. Il faut que la France écoute Bill Gates et sorte des lamentos traditionnels qui sont les siens à propos des énergies renouvelables, du changement climatique et de la réussite de la COP 21, des schémas qui font plus la place aux bonnes paroles et aux conférences qu’aux actes concrets.

La France, grâce à l’initiative de Bill Gates, doit favoriser les start-up qui favorisent les énergies renouvelables, les laboratoires qui se consacrent à l’innovation. Pour Bill Gates, seule la technologie permettra de sauver la planète et pour montrer l’exemple, plusieurs start-up du secteur comme Terra Power (recyclage nucléaire ou Carbon Engineering – capture du CO2-) reçoivent des fonds très importants de la fondation Bill Gates.